Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
18 Oct 2021 | Trafic
 

Un Puydômois de 36 ans a orchestré un trafic de cigarettes contrefaites particulièrement lucratif – dans le secteur rural des Martres-de-Veyre (3 900 habitants à 18 kilomètres de Clermont-Ferrand) – écoulant environ 15 000 cigarettes durant trois ans.

Jusqu’à ce que les gendarmes, au terme d’une minutieuse enquête, mettent fin à ses agissements. Avec un rendez-vous au tribunal ce vendredi 15 octobre.

Le trentenaire – bénéficiaire du RSA et roulant en voiture de luxe – ayant reconnu 40 000 euros de bénéfices auxquels s’ajoutent près de 10 000 euros générés par un trafic, plus modeste, de résine de cannabis , précise La Montagne.

« Au départ, j’achetais les cigarettes pour ma propre consommation. Ensuite, on m’en a demandé. Après, c’est un cercle vicieux … » a déclaré le prévenu à la barre, ajoutant avoir voulu mettre un maximum d’argent de côté pour pouvoir garder une maison de famille … « je m’y suis mal pris ».

Philip Morris s’est constituée partie civile et demandait près de 14 000 euros au titre du préjudice. La Douane a calculé que 15 000 paquets, c’était 93 177 euros de taxes éludées. Et le parquet a fini de compléter la note : 20 000 euros réclamés pour le RSA indûment perçu.

Le tribunal a annoncé la facture finale : deux ans ferme et 107 000 euros à rembourser.