Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
14 Déc 2023 | Profession
 

Les prix du tabac vont connaître des hausses allant jusqu’à 1,50 euro en 2024, avec un rattrapage « inquiétant » sur le tabac à rouler et le tabac à chauffer, selon les buralistes qui craignent que cela ne favorise encore davantage le commerce illicite.

Ainsi débute une dépêche AFP du 13 décembre que nous reprenons.

Les buralistes s’attendaient au 1er janvier 2024 à des hausses de 40 à 50 centimes sur le prix des cigarettes, car la fiscalité du tabac est désormais liée à l’inflation. De nouveaux barèmes fiscaux ont également été mis en place en 2023 pour des produits auparavant moins taxés comme le tabac à rouler et le tabac à chauffer.

•• La plupart des fabricants affichent des hausses de 50 centimes, conformes à l’inflation, mais certains sont allés plus loin, comme Philip Morris, qui fabrique notamment les Marlboro et appliquera des hausses d’au moins 1 euro sur la plupart de ses produits, selon un document publié mardi par les Douanes (voir 12 décembre).

Le paquet de Marlboro Red de 20 unités, le plus fumé en France selon les buralistes, passera de 11,50 à 12,50 euros au 1er janvier. Les boîtes de tabac à chauffer Heets et les blagues de tabac Interval (30 g), du même fabricant, augmenteront respectivement de 1 euro (de 8,50 à 9,50 euros) et d’1,50 euro (de 16 à 17,50 euros). Toujours du côté tabac à rouler, la blague de 30 grammes de Fleur de Pays, fabriquée par Japan tobacco international, la plus vendue en France selon les buralistes, augmentera d’1,20 euro, passant de 15,90 à 17,10 euros.

•• « On tape au portefeuille des plus précaires qui consomment ce type de tabac », a déploré la Confédération des buralistes.

« On savait qu’il y aurait une hausse de prix car un rattrapage était prévu pour le tabac à rouler et le tabac à chauffer. Mais là, une étape a été franchie, on atteint des sommets inquiétants qui vont conduire les consommateurs à se tourner vers le marché parallèle », a regretté l’organisation.

Le nouveau plan anti-tabac du gouvernement, présenté fin novembre, prévoyait de porter progressivement le prix plancher des paquets de 20 cigarettes à 13 euros d’ici au début 2027, avec une première étape à 12 euros en 2025 (voir 28 novembre).