Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
6 Avr 2014 | Observatoire
 

On pourrait croire à un poisson d’avril à retardement. 

Selon une étude de l’université de Bristol publiée, mercredi 2 avril, dans The European Journal of Human Genetics, les hommes ayant commencé à fumer avant l’âge de 11 ont des fils … plus gros.

Plus précisément : les hommes qui ont fumé régulièrement avant la puberté auraient des fils pesant 5 à 10 kg de plus que la moyenne, lorsqu’ils deviennent adolescents. Le phénomène serait moindre pour les filles.

Pour les chercheurs anglais, ce lien pourrait être dû à l’exposition à la fumée de tabac avant le début de la puberté, période particulièrement sensible aux expositions environnementales néfastes. Ce qui entrainerait des changements métaboliques sur la génération qui suit. Les scientifiques ont pris en compte beaucoup d’autres facteurs (génétiques, poids du père, etc.), « mais ils ne peuvent en aucun cas expliquer à eux seuls ces résultats ».

L’auteur principal de l’étude, le Pr Marcus Pembrey, en conclut : « il n’est plus acceptable de se contenter uniquement d’étudier les facteurs liés au style de vie de la personne obèse ou en surpoids. Il faut aller chercher plus loin. Donc, parfois, bien avant ! ».