Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
14 Mai 2017 | Pression normative
 

Sans trop en rajouter à ces bilans contrastés, quoique d’une tonalité globalement négative, qui sonnent le départ du Président Hollande.

• Ce dernier restera pour nous le président du paquet neutre. Cette mesure artificielle, isolée, anecdotique et qui semble apparemment n’avoir aucun effet, si ce n’est d’infliger une somme d’enquiquinements ou de contraintes humiliantes aux buralistes et autres professionnels de la filière.

En même temps, François Hollande sera aussi comptable de la progression du marché parallèle du tabac : de 22,6 % en 2012 à 27,6 % en 2016.

•• Mais si l’on devait s’attacher à ce qui est vraiment important – c’est à dire la baisse souhaitable, progressive mais sûre et durable de la prévalence tabagique, comme cela se passe dans les autres grands pays occidentaux – on s’apercevrait que les résultats de ce mandat présidentiel s’annoncent inversement proportionnels aux effets d’annonce de Marisol Touraine. Le grand plan contre le tabagisme ne dit rien aux Français.

D’autant que les équipes de la fougueuse ministre de la Santé n’ont strictement rien soupçonné, ni anticipé, du formidable potentiel que pouvaient représenter une promotion et une réglementation intelligentes du vapotage. Elles se sont un peu rattrapées sur le tard.

•• Certes, les buralistes ont quand même pu négocier un nouveau Contrat d’avenir, rebaptisé Protocole d’Accord sur la Modernisation.

Mais combien d’efforts, de mobilisations, de coups de gueule et de fermetures de points de vente… avant de faire reconnaître la nécessité de soutenir et encourager un réseau de proximité et de lien social, utile à 10 millions de Français ?

Bien maigre bilan, donc, pour ce Président sortant d’une France plus que jamais leader européen de la prévalence au cannabis. Ouf … on aura été bon dans quelque chose.