Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
27 Mai 2012 | Associations, Observatoire
 

Pour la journée mondiale contre le tabac, le Monde s’est plongé dans les «  tobaccos documents » (documents saisis par la justice américaine dans le cadre de procédures contre les majors du tabac) pour en tirer une enquête sur les liens entretenus par certains chercheurs français avec l’industrie américaine du tabac.

La première partie du dossier, publiée dans le supplément Sciences&Techno du samedi 26 mai, révèle que « dans les années 90, au moins quatre experts français, prétendument indépendants, ont été recrutés par le géant américain du tabac, Philip Morris, pour faire de la propagande en développant l’idée que le tabagisme passif n’existe pas. »

Le Pr Dautzenberg, interviewé sur Europe 1 le même jour, a contribué à valider la « théorie du complot » : « D’abord, ils recrutent des chercheurs qui ont des idées voisines des leurs, et après ils essaient d’influencer de façon de plus en forte ces chercheurs. Quand le chercheur résiste, rapidement ils arrêtent de le subventionner. Puis la collaboration se fait de façon intelligente et subtile ».
Selon lui, entre les années 1990 et 2007 (date de l’interdiction de fumer dans les lieux publics), le tabagisme passif aurait provoqué dans l’Hexagone la mort d’au moins 10.000 personnes, un chiffre contesté depuis (notamment par le professeur Even).

Le second volet de l’enquête, menée par David Leloup et Stéphane Foucart (journaliste qui a couvert la sortie du livre Golden Holocaust – voir Lemondedutabac du 1er mars -), paraîtra dans le supplément Science&Techno  du 2 juin.