Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2017 | International
 

Nous sommes au Japon … Dans le cadre de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques organisés en 2020 à Tokyo, le gouvernement devait renforcer sa législation sur l’interdiction de fumer dans les lieux accueillant du public.

Mais, le ministère de la Santé a décidé d’écouter les professionnels de la restauration et envisage de soumettre quelques modifications au projet de loi. Il en ressort quelques dérogations …

• L’une consisterait à permettre de fumer dans les bars et boîtes de nuit dans un espace dédié ne dépassant pas les 30 mètres carrés et ventilé (à condition qu’un panneau soit affiché à l’entrée précisant que fumer est autorisé à l’intérieur).

• L’autre serait d’autoriser de fumer à l’intérieur des petits restaurants servant de l’alcool.

Depuis l’adoption, en 2003, de la « Loi sur la promotion de la santé », le Japon s’est concentré sur le tabagisme passif et la propreté par rapport aux mégots. Le gouvernement a notamment accordé une aide financière aux entreprises construisant des zones fumeurs dans leurs bureaux.

Les municipalités ont mis en place des zones fumeurs à l’intérieur des parcs et des gares ou stations de métro. Idem pour les centres commerciaux. À Tokyo, certains arrondissements on interdit de fumer (et de jeter des mégots) dans tous les espaces publics (trottoirs, parcs, etc.), sauf dans les espaces fumeurs.

Si, de plus en plus de restaurants interdisent aujourd’hui de fumer à l’intérieur (les fumeurs doivent se rendre dans des zones isolées à l’extérieur, à l’écart des autres clients), la plupart des family restaurants et des cafés offrent une section séparée pour les fumeurs. Tandis que nombreux sont les établissements autorisant leurs clients à fumer durant quelques heures seulement, en soirée.