Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
1 Mai 2024 | International, Trafic
 

33 tonnes de feuilles de tabac et 6 millions de cigarettes de contrefaçon : c’est le bilan plutôt consistant qu’il faut mettre à l’actif des agents de la Guardia Civil ayant participé à l’opération « Ganuz-Califa Duke 24 » se soldant aussi par l’arrestation, la semaine dernière, de 20 contrebandiers, selon l’agence EFE.

… Et par la libération de onze « opérateurs » d’origine hongroise qui étaient enfermés pour travailler jour et nuit à la fabrication clandestine de cigarettes.

Les deux usines clandestines de fabrication de cigarettes étaient implantées à Humanes (25 kilomètres de Madrid) et Lucena (70 kilomètres de Cordoue) : on y faisait tout, du traitement des feuilles de tabac jusqu’au conditionnement en paquets de cigarettes. Les « opérateurs » étaient logés dans de sordides habitations attenantes dont ils n’avaient jamais le droit de sortir si ce n’est pour aller travailler. La police a ainsi « libéré » onze Hongrois à Humanes.

Quant à la chaîne de fabrication clandestine de Cordoue, elle était intégrée dans un ensemble qui faisait que l’on ne pouvait y accéder qu’en passant par une autre usine ayant pignon sur rue. Et une cave souterraine y était aménagée pour cacher les opérateurs en cas de descente de police. Ce qui a fini par arriver. Parmi les saisies, de faux paquets destinés aux marchés français (paquets génériques) et portugais.

Ce démantèlement est le fruit d’une collaboration à vaste échelle associant Europol ainsi que l’OLAF avec les autorités bulgares et ukrainiennes. Rappelons que 21 usines clandestines de produits du tabac ont été démantelées en Espagne, l’année dernière (voir 26 janvier).