Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
4 Juil 2016 | Profession
 

Livrer le plus rapidement possible les acheteurs en ligne … Un vrai défi pour les e-commerçants et les opérateurs logistiques qui développent déjà alertes Sms, tournées du soir et du samedi. D’où le développement des « box », ces systèmes de retrait en consigne de proximité où les clients peuvent récupérer leurs achats quand ça les arrange (24h sur 24, 7 jours sur 7, en théorie). Une fois le colis mis à disposition dans la consigne, le client reçoit une alerte Sms avec ses codes de retrait. La concurrence fait rage.

Consigne DHL Swipbox• DHL Express va proposer ce service aussi bien en ville qu’à la campagne avec trois enseignes partenaires (Franprix, Intermarché et Total). 31 Swipbox devraient être installées d’ici la fin de l’année dont 17 en Île-de-France, 1 à Lille, 2 à Rennes, 2 à Nantes, 1 à Reims, 3 à Lyon, 2 à Bordeaux, 1 à Toulouse et 2 à Marseille.

« Ce système de consigne a déjà largement fait ses preuves au Danemark, où il a été mis en place, il y a de cela trois ans. Plus de quatre clients danois sur dix ont demandé une livraison en « SwipBox » en 2015. Je suis convaincu que ce système va également rapidement séduire les Français » annonce Michel Akavi, PDG de DHL Express. 100 000 colis pourraient être livrés chaque année dans ces 31 consignes.

Consigne cdiscount-abricolis• Inpost, une société polonaise, a déjà installé des casiers automatiques, baptisés « Abricolis » chez les distributeurs Cora, Géant et Casino ainsi que dans le secteur automobile (Dekra, Norauto) et chez Total. Elle vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec Mondial Relay pour 1 000 consignes automatiques de livraison, fin 2016, qui seront installées dans de grandes agglomérations sur des zones largement fréquentées, comme les centres commerciaux, les parkings ou stations-services. Une offre complémentaire au 5 300 « points relais » de Mondial Relay (dont des buralistes) qui sera présenté comme une solution de repli en cas de non-retrait du colis en consigne automatique, via son réseau.

Abricolis est également en train de tester une implantation dans un « Monop’ » parisien (rue du Faubourg Montmartre) pour six mois. Avec des horaires plus contraignants (lundi au samedi de 8h30 à 22 heures).