Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
23 Jan 2017 | Observatoire
 

Pour préparer sa campagne présidentielle, François Fillon vient de nommer un certain nombre de « responsables thématiques de son projet ».

Soit quelques parlementaires par projet faisant appel à plusieurs représentants de la société civile.

Parmi ces nominations, nous avons noté :

• Au chapitre « Fiscalité », Arlette Grosskost (députée du Haut-Rhin), très au fait des problèmes des buralistes frontaliers. Elle intervient régulièrement à l’assemblée générale des buralistes de son département. Avec un certain franc-parler.

• À la « Santé », nous notons la présence de Valérie Boyer (députée des Bouches-du-Rhône / photo) qui s’est toujours montrée hostile au paquet neutre et d’Alain Milon (sénateur du Vaucluse et président de sa commission des Affaires sociales) qui était venu s’adresser aux buralistes lors de leur manifestation au Sénat (voir Lmdt du 23 juillet 2015). Mais aussi de Bernard Accoyer (député de Haute-Savoie et ancien président de l’Assemblée nationale) : cet ancien médecin ORL connaît bien les dégâts du tabac, tout autant que les dérives d’une politique anti-tabac radicale (voir Lmdt du 2 juillet 2016).

• Le dossier « Entreprises » est conduit par Hervé Novelli, familier des sujets chers aux buralistes qu’il a reçus à plusieurs reprises quand il était secrétaire d’État au Commerce (voir Lmdt du 19 octobre 2016).

• À la « Ruralité », on retrouve Pierre Morel-A-l’Huissier (député de la Lozère) qui a mis sur pied de nombreuses réunions de travail avec Pascal Montredon.

• À « l’Aménagement du Territoire », Michel Heinrich (député des Vosges) ; il a été récemment sensibilisé aux problèmes de concurrence déloyale que connaît le réseau des buralistes (voir Lmdt du 5 août 2016).