Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Sep 2014 | Vapotage
 

france Inter Téléphone sonneEntre recommandations de l’OMS et présentation imminente du projet de Loi de Santé (et du Programme de Réduction du Tabagisme), la cigarette électronique campe sur ses positions, avec assurance et tranquillité.
Face aux doutes exprimés par les questions des auditeurs au « Téléphone sonne » de France Inter de ce jeudi 3 septembre, les trois invités ont apaisé le débat.

• Bertrand Dautzenberg (pneumologue et président de l’Office de Prévention du Tabagisme) a plaidé que le rapport de l’OMS « jusqu’à sa page 18, reconnaissait que l’e-cigarette était 100 à 110 fois moins dangereuse que la cigarette traditionnelle ». Néanmoins, elle reste quasi moins nocive … Mais, dans tous les cas, son usage dans les lieux publics doit être encadré « au titre de l’exemplarité » : «  trois utilisateurs d’e-cigarettes dans un établissement, constituent, par rapport au restaurateur, une incitation au tabagisme ».

• Brice Lepoutre (président de l’Aiduce) et Charly Pairaud (secrétaire général de la Fédération interprofessionnelle de la Vape et fabricant) ont défendu avec conviction les spécificités de la « vape à la française ».
– Des produits répondant aux normes de qualité recherchées par les fabricants nationaux de e-liquides. De la R&D en termes de produit de sevrage ou alternatif (l’Université de Bordeaux y travaillerait). Une formation des distributeurs calibrée aux besoins des consommateurs et, notamment, des fumeurs en quête d’arrêt ou de réduction du tabac. L’indépendance des acteurs économiques (seule allusion aux industriels du tabac…).
– Quant à « l’éventuelle » interdiction de vapoter dans les lieux publics, le débat a été rapidement balayé par un « manque de preuves » sur le vapotage passif et le dernier slogan de la Fivape : « il faut arrêter d’interdire de fumer ».