Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Avr 2021 | Profession
 

Un courageux buraliste blessé au couteau

• Bas-Rhin. Armé d’un couteau, un individu masqué a fait irruption dans un débit de tabac de Strasbourg, en fin de matinée de ce mardi 13 avril. Le buraliste l’a d’abord repoussé, mais le braqueur est revenu à la charge, plus menaçant encore, pour passer derrière le comptoir. 

Après plusieurs coups dans le vide, le couteau a fini par atteindre le débitant au flanc pour lui occasionner une plaie saignante de 8 centimètres. Cependant, le courageux buraliste est parvenu tant bien que mal à contraindre l’assaillant à quitter les lieux en renonçant à son butin.

Après l’exploitation des images du système de vidéosurveillance, l’agresseur – un mineur de 16 ans défavorablement connu de la justice – a été identifié puis interpellé dans la nuit par les policiers de la Brigade anti-Criminalité. Au même moment, le courageux buraliste est resté sous surveillance, à l’hôpital, jusqu’au lendemain matin.

Agression au couteau, aux assises 

• Finistère. La cour d’assises de Quimper se penche ces jeudi et vendredi sur la tentative de vol avec arme, commise dans un tabac-presse de Brest, Il y a plus de sept ans (voir 13 décembre 2012).

Ce jour-là, à environ 12 h 45, un individu avait exigé qu’on lui remette la caisse. Mais voyant que le buraliste résistait, il lui avait asséné un coup de couteau en pleine poitrine. La femme du commerçant, qui se trouvait à ses côtés, avait également été blessée à la main.

Fuite précipitée

• Côtes-d’Armor. Ce mardi 13 avril, dans la matinée, un malfaiteur a fait irruption dans un bar-tabac du Mené (20 kilomètres de Lamballe), armé d’un couteau. Il a tenté, en vain, de dérober la caisse de l’établissement mais a été mis en fuite.

… Simple rappel à la loi ? 

• Seine-et-Marne. Trois individus ont été interpellés, coup sur coup, après le cambriolage d’un restaurant, puis d’un buraliste, à Melun dans la nuit du 11 au 12 avril.

À 1 heure 25, le restaurateur les avaient repérés sur les caméras de vidéosurveillance alors qu’ils venaient de casser le rideau de fer. Il était même parvenu à retenir l’un d’eux jusqu’à l’arrivée de la police qui a continué de patrouiller dans le secteur…

Vers 4 heures 45, à quelques centaines de mètres, rebelote dans un bar-tabac (déjà victime d’un cambriolage, voir 22 janvier) avec le vol du contenu de la caisse. Mais le malfaiteur et son complice, qui faisait le guet, sont interpellés. .

En garde à vue, les trois ont prétendu être des mineurs isolés … sauf qu’ils sont connus sous des identités où ils ressortent majeurs. Reste qu’ils ont finalement été laissés libres et ont écopé d’un simple rappel à la loi.

Le braqueur décontenancé  

• Aisne. Ce mardi 6 avril, alors qu’il venait de charger son pistolet sur le trottoir, à quelques mètres de la porte d’entrée d’un bar-tabac de Mercin-et-Vaux (près de Soissons), un individu trentenaire s’est retrouvé face à un enfant de 8 ans qui attendait son père venu acheter des cigarettes.

Bien que le malfaiteur ait dissimulé l’arme dans son dos, le gamin a senti le danger et crié de toutes ses forces. L’homme, qui s’apprêtait à entrer dans l’établissement, s’est alors ravisé. Apparemment pris de remords, il a même tenté de consoler l’enfant en lui proposant des bonbons. Il a attendu le père du garçon.  Les deux hommes se sont expliqués. Mais peu après, le père a signalé l’incident à la gendarmerie.

Lors de la perquisition au domicile de l’homme en question, les militaires ont trouvé deux armes – dont un pistolet à air comprimé – et, ce, malgré une interdiction suite à une condamnation de septembre 2017 pour violence avec usage d’une arme. À l’issue de la comparution immédiate, ce lundi 12 avril, l’homme a été relaxé des faits de vol aggravé. Il a en revanche été condamné à 18 mois avec sursis pour port et transport d’arme avec une obligation de soins psychiatriques.

Faute de preuves

• Côtes-d’Armor. Deux cousins, âgés de 37 ans comparaissaient devant le tribunal de Lorient, ce lundi 12 avril, pour une série de cambriolages commis fin 2015 dans des petits commerces du Centre-Bretagne. Dont un bar-tabac à Kergrist-Moëlou (38 kilomètres de Guingamp) avec un butin conséquent en cigarettes.

Ils ont tout nié en bloc, en dépit du fusil de chasse volé et d’un stock de cigarettes retrouvés au domicile d’un des prévenus. Et de leur présence à côté d’une voiture volée qui aurait servi à faire ces cambriolages.

À l’encontre de ces prévenus – déjà condamnés à de multiples reprises pour des faits de vols aggravés (sept et six mentions au casier judiciaire) – le représentant du parquet a requis trois ans de prison, en demandant néanmoins la relaxe partielle sur certains cambriolages, faute d’éléments matériels. Mis en délibéré, le jugement sera rendu le 17 mai.