Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

A quelques jours de l’augmentation du 1er octobre, présentée par David Pujadas comme un « nouveau tour de vis aux fumeurs », le JT de 20h de France 2 a consacré, lundi 24 septembre, un reportage au pays qui « fait figure de pionnier dans la guerre totale contre le tabac » : l’Australie et plus précisément, son état de Tasmanie .

L’enquête s’ouvre chez un détaillant australien, au décor quasi-médical. Derrière son comptoir, de grandes armoires blanches, portes à coulisse fermées, en guise de linéaires. Il montre les paquets neutres qui seront à la vente, dès le 1er décembre, décrivant leurs images choc, la couleur olivâtre du packaging, l’absence de logo et la marque écrite en tout petit.

L’objectif poursuivi par la mesure – à savoir « contrer le marketing du tabac qui séduit surtout les jeunes » précise le journaliste – ne semble pas convaincre les jeunes questionnés dans la rue et encore moins le PDG de BAT Australie, David Crow : « Les compagnies comme les miennes vont désormais devoir jouer sur les prix pour pouvoir se concurrencer. Cela va faire baisser les prix, ce qui veut donc dire plus de consommation : plus de jeunes qui fument, plus de fumeurs ».

D’après le reportage, cette menace ne peut être « vraiment prise au sérieux » … dans un pays où les taxes sur les cigarettes augmentent tous les six mois de 2,5% et où le paquet est parmi les plus chers du monde (en moyenne, 11 euros le paquet de 20). Mais le journaliste évite … totalement d’aborder le sujet de la contrebande.

Le sujet se conclut sur l’état de Tasmanie où l’interdiction de fumer est en vigueur dans les cafés, les restaurants, mais aussi les arrêts de bus, les rues piétonnes ou encore à moins de trois mètres des portes et fenêtres de tout édifice .

Et le gouvernement de Tasmanie compte aller encore plus loin. Le sénateur Ivan Dean, auteur de la loi (votée à l’unanimité) interdisant de fumer aux personnes nées après 2000 (voir Lemondedutabac du 22 août), précise « ainsi, quand les jeunes arriveront à l’âge de 18 ans, ils n’auront plus du tout accès au tabac ».

Dans un tel contexte, avec  le paquet générique, la Tasmanie espère faire passer le taux de prévalence du tabac sous la barre des 10%, conclut l’enquête. Sans évoquer les caractéristiques propres à la population locale, ni encore la contrebande qui semble affecter aussi ces parties du monde, à caractère insulaire.