Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Jan 2018 | Pression normative
 

Présidente du mouvement d’entreprises Ethic, membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et présidente de sociétés de conseil, Sophie de Menton s’est distinguée  sur le plateau de David Pujadas de LCI consacré à « L’État emmerdeur »,  à la suite  de l’annonce des 80 km/heure. Avec verve. 

Dans Challenges du 12 janvier, elle en remet une couche sur l’étau, à tout le moins « moral », qui se resserre. Extraits.

« Foutez la paix aux Français ! » 

Le cri du cœur de Georges Pompidou revient sur toutes les lèvres : nous sommes de plus en plus pistés, suivis, menacés, on se méfie de nous (…)

• À la caisse des magasins comme partout, la chasse au cash est le mot d’ordre, les « gros billets » ne sont plus acceptés. D’ailleurs, les clients étrangers, qui paient souvent en espèces, ne comprennent pas pourquoi ils ne le peuvent pas en France (…)

• Les caisses deviennent « infalsifiables » à grand renfort de publicité comme si tous les commerçants étaient des voleurs (…)

• À votre banque, si vous faites un versement en liquide ou que vous voulez en sortir, votre banquier navré et apeuré vous demande l’usage que vous allez en faire (…) Il est obligé, s’excuse-t-il : Tracfin le surveille. C’est ainsi que vous découvrez que Tracfin s’intéresse de près aux étrennes de votre filleul…

• Le pourboire pour les mêmes raisons est en voie de disparition (…) Comment rémunérer simplement les menus services fournis par tout un chacun ? Étudiant qui vient donner un coup de main, le stagiaire qui en fait plus Et les étrennes de la concierge, des pompiers, du facteur, des éboueurs ? Va-t-il falloir les déclarer ?

• Terminés aussi les cadeaux aux collaborateurs dans les entreprises : tout est considéré comme « avantage en nature » ! Comme pour ce PDG d’une société de cosmétiques dont le comité d’entreprise avait décidé de mettre des corbeilles de fruits à disposition des 500 salariés, toute l’année, et qui s’est vu requalifié d’attribution d’« avantages en nature » assorti d’une amende de 14 500 euros (…)

Vous voulez être un bon citoyen ? Facile ! 

En résumé : vous mangez 5 fruits et légumes par jour, vous faites attention aux pesticides des mêmes fruits et légumes (il vaut mieux les acheter tout rabougris et un peu pourris au marché bio à des gens vêtus de toile de bure).

• Vous ne fumez pas bien sûr, vous ne vapotez pas non plus ! Vous ne buvez pas et de toute façon vous ne pourrez plus démarrer votre voiture qui sera équipée d’un alcootest intégré (une bière ça va, deux bières tu ne démarres pas).

• Vous circulez à vélo, surtout les jours de pollution extrême où l’alerte santé vous dit d’arrêter les efforts physiques.

• Vous vous faites vacciner contre tout (contre l’État, ça existe ?) …

• Vous téléphonez avec des oreillettes quand c’est autorisé.

•Vous faites très attention à tout ce que vous dites et vous avez changé complètement de vocabulaire car il y a plein de nouveaux mots interdits. Vous ne riez plus à des blagues nulles, celles auxquelles on peut rire sont estampillées (…)

•Vous abordez une femme avec une autorisation préalable de consentement écrite (…)

• Vous ne marchez plus sur une pelouse. C’est le seul pays ou vous lisez des écriteaux avec « pelouse au repos », on a peur des manifs de gazons (…)

• Au musée vous détournez les yeux des nus. 

À l’Opéra récemment Carmen a ressuscité pour tuer son amant car tuer une femme c’est politiquement incorrect. Et encore, personne n’a réagi au fait que le début de l’opéra se situe dans une fabrique de cigarettes, bientôt ce sera une fabrique de produits bio pour accéder aux protestations des associations anti-tabac.

La France ne serait pas la France sans un soupçon d’insolence, de resquille, un zeste de roublardise et cet esprit de maquignon à l’origine de tant d’aventures.

L’esprit des Lumières s’éteint pour cause d’économie d’énergie.

À force de nous contrôler avec bonne conscience, à tout bout de champ et de nous déresponsabiliser, les gredins vont rentrer en résistance ! »