Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2021 | Trafic
 

Le manège de deux vendeurs de cigarettes à la sauvette n’avait pas échappé aux agents derrière les écrans de vidéosurveillance de Villeneuve-Saint-Georges (ville du Val-de-Marne particulièrement affectée par le trafic de tabac, voir 5 décembre, 20 et 8 mai 2020). 

Après l’interpellation des deux suspects, ce lundi 1er mars, ce sont les enquêteurs du commissariat qui ont pu remonter jusqu’à un grossiste installé dans un appartement servant de lieu de stockage, rapporte Le Parisien qui donne plus de détails sur cette affaire. 

•• En effet, le vendredi précédent, les agents de la police municipale avaient observé un ballet très classique et bien huilé : deux hommes s’approchant des usagers de la gare RER ; quelques mots,   « tabac, tabac » ; et la personne intéressée repart avec un paquet.

Les policiers municipaux ont commencé à verbaliser quelques acheteurs. « Nos agents du centre de supervision urbain ont procédé à la surveillance accrue de deux vendeurs à la sauvette et les ont identifiés » s’est d’ailleurs félicité la commune sur les réseaux sociaux.

•• Mais devant l’importance de l’affaire, les policiers nationaux ont pris le relais. Ils ont vite interpellé les deux revendeurs déjà connus pour des faits similaires. Une enquête non moins rapide leur a permis d’identifier un semi-grossiste résidant dans la ville. Chez lui, ils ont mis la main sur 850 paquets de cigarettes, 4 200 euros en liquide et un cahier de comptabilité.

Finalement, si les deux vendeurs en sont quittes pour un rappel à la loi, le grossiste a été déféré au tribunal de Créteil.