Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Mar 2019 | Profession
 

Ils n’en reviennent pas eux-mêmes, Yann et Mathilde, qui avaient déployé une affiche les montrant nus sur la façade de leur bar-tabac à Outreau afin de protester contre le mode de calcul de leurs charges sociales (voir Lmdt du 16 mars).

« Toute la presse régionale a parlé de notre action. On s’y attendait un peu, mais pas à une médiatisation nationale », commente Yann. « Notre but n’était pas de nous mettre en scène. On a fait ce coup d’éclat pour qu’il soit suivi d’actions des politiques. On n’est pas contre les taxes, chacun doit contribuer à des services publics de qualité. C’est le mode de calcul qui pose problème ». La Voix du Nord (édition 24 mars) dresse d’ailleurs le bilan de l’impact, autre que médiatique.

 •• Des centaines de posts sur leur page Facebook, des appels téléphoniques … : « Je reçois entre cinq et dix appels par jour de toute la France » précise le buraliste. « Les gens nous disent bravo, on vous soutient. Une dame nous a même dit qu’on était des porte-parole. On n’a pas cette prétention, on veut juste que les gens comme nous soient entendus des politiques » complète Mathilde.

Leur affiche a même fait des émules : « des commerçants indépendants me demandent des conseils pour réaliser une affiche comme la nôtre ». Un artisan boulanger de Valras (Hérault) a franchi le pas en se faisant photographier nu, une pancarte « à découvert » masquant son intimité.

 •• Yann indique aussi rencontrer des commerçants du Boulonnais en difficulté, qu’il ne connaissait pas avant. Il n’est pas opposé à ce qu’un collectif se monte, « mais à condition que ces commerçants soient concernés par au moins un des deux points qui ont motivé notre action : le mode de calcul des charges, et les implications d’une gérance en nom propre ».

 •• Vendredi dernier, le député Jean-Pierre Pont a rencontré le couple. Selon Yann, il a …concédé des « dysfonctionnements » dans la fiscalité touchant les indépendants. Et a demandé aux époux Malet de lui adresser un courrier détaillant leur situation, ce qu’ils ont fait. Yann pense que cela pourrait déboucher sur une question au gouvernement. Mathilde est plus circonspecte. Quoi qu’il en soit, le couple ne désarme pas, et réfléchit à une deuxième action. « Cette fois, on amènera notre image aux gens » annonce Yann à La Voix du Nord.