Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2019 | Profession
 

« Baisser son pantalon pour ne pas baisser le rideau. Jusqu’à quand ? ! » …

Les propriétaires d’un café-tabac à Outreau (Pas-de-Calais) s’affichent dans le plus simple appareil pour dénoncer les charges qui les étouffent. C’est sur une affiche de deux mètres sur trois, placardée, depuis le 11 mars, sur la façade de leur bar-tabac, à Outreau, que Mathilde et Yann Malet ont décidé d’exprimer leur colère. 

« Il y a une dose d’humour mais c’est un vrai coup de colère », détaille Yann qui se dit étouffé par les taxes aux médias. Du Parisien / Aujourd’hui en France à TF1. 

•• « Quand j’ai repris le tabac, il y a huit ans, je savais qu’il faudrait nous diversifier. Nous faisons café, presse, PMU, des concerts ainsi que des dégustations de vins, pour au final payer difficilement nos taxes. 

« On est ouverts au minimum 75 heures par semaine, 363 jours par an et ma femme a dû prendre un travail à l’extérieur en complément. Je ne vois vraiment pas comment on peut faire plus. On en a assez de baisser notre pantalon, comme c’est noté sur notre affiche. »

•• Les courriers et courriels aux politiques et aux administrations restant lettres mortes, le couple a décidé de frapper les esprits.

D’ailleurs, quelques personnalités auraient pris contact : « je leur ai dit de venir nous rencontrer. Il est hors de question que j’aille me cacher dans un bureau. Notre but c’est aussi de libérer la parole de tous ces indépendants qui souffrent et qui ont honte de le dire ».

Une photo choc qui semble faire des émules : « depuis deux jours des commerçants nous sollicitent pour faire une photo ensemble », ajoute le buraliste.