Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juin 2018 | Profession
 

Emmanuel Macron a défendu, ce jeudi 14 juin à Rochefort, l’écrivain Pierre Loti, répondant à la polémique lancée par des associations antiracistes qui réclament de retirer du « Loto du patrimoine » la rénovation de sa maison natale.

•• Plusieurs associations, dont le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, l’Union des étudiants juifs de France ou SOS-Racisme, ont demandé que cette habitation soit retirée de la liste des monuments en péril devant bénéficier du « Loto du patrimoine », lancé en septembre (voir Lmdt du 30 mai). Elles accusent l’écrivain de nourrir « une haine d’une violence inouïe à l’égard des Arméniens et des juifs » dans certains écrits.

•• « Il ne faut pas chercher à faire des polémiques sur tout », a déclaré le chef de l’État qui a visité la maison de Pierre Loti à Rochefort (Charente-Maritime), actuellement fermée au public depuis 2012 en raison de son mauvais état. « Il ne faut pas avoir des combats anachroniques », a-t-il ajouté, en estimant que la littérature de Loti n’était « pas réductible à la polémique qui lui a été faite ».

•• Le « Loto du patrimoine » doit consacrer environ 400 000 euros à cette maison que Pierre Loti (1850-1923) avait décorée à l’orientale. La municipalité de Rochefort, propriétaire de la maison, espère la rouvrir en 2023, pour le centenaire du décès de l’écrivain, après des travaux d’environ cinq millions d’euros.