Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Jan 2021 | Profession
 

Montrer ceux dont la crise sanitaire commence à précariser l’existence et qui luttent pour s’en sortir : c’est l’objet du reportage de l’équipe de « 66 Minutes », diffusé ce dimanche 31 janvier sur M6, qui a choisi un buraliste-restaurateur marnais.

Emma Rota, journaliste et réalisatrice pour la chaîne M6, cherchait un restaurateur parmi les gens les plus touchés par la crise. C’est ainsi qu’elle a découvert, lors d’un reportage télévisé sur une manifestation à Reims, Frédéric Bouré, qui tient, avec son épouse, le bar-tabac-restaurant de Sarcy (244 habitants, 20 kilomètres de Reims). Il parlait de sa situation et de ses difficultés. Le personnage l’ a intéressée rapporte L’Union.

•• « Elle voulait filmer la vie d’un restaurateur dans le milieu rural. Savoir comment il gérait la crise, faire quelque chose d’un peu intime en rencontrant famille, enfants, amis « , explique, à L’Union, le buraliste-restaurateur.

« On doit s’adapter à chaque décision, à chaque nouvelle réglementation. Dès le premier lundi du confinement, quand on a su qu’on pouvait faire de la vente à emporter, on a proposé des repas complets tous les midis. Actuellement, on n’en fait plus qu’une fois par semaine. Beaucoup de gens qui faisaient du télétravail ont repris le chemin des bureaux. Or, la majorité de ceux qui venaient chercher des repas étaient des personnes en télétravail. »

•• L’équipe a donc posé micros et caméras au café de Sarcy les jeudi 14 et vendredi 15 janvier … Un tournage passionnant, mais éprouvant pour Frédéric Bouré, qui reconnaissait à la fin des prises, « je suis lessivé ! » et commentait, « on doit faire attention à ses propos, être concentré sur le micro-cravate tout le temps ».

À travers ce reportage, il aimerait transmettre ce message : « s’il n’y avait plus les aides, on ne serait plus là. Je veux montrer à ceux qui nous écouteront que chaque cas est différent. Le premier jour de tournage, on a fait 11 euros de recettes. Et malheureusement, c’est bien souvent ce chiffre-là qui ressort la semaine … »