Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Juil 2019 | International
 

Les premières dames d’Afrique ont lancé, samedi 6 juillet à Niamey en marge du sommet de l’Union africaine, un appel pour une meilleure lutte contre le cancer. En demandant notamment une hausse des taxes sur les « produits cancérogènes » comme le tabac et l’alcool, rapporte une dépêche AFP.

« Nous lançons un appel » afin de favoriser « toutes les initiatives à haut impact dans la lutte contre le cancer », a déclaré Sika Bella Kaboré, première dame du Burkina Faso, en lisant « l’appel de Niamey pour l’intensification de la lutte contre les maladies non transmissibles ».

•• Outre « l’intégration du cancer » dans les plans stratégiques de développement, les premières dames demandent notamment aux chefs d’État et de gouvernement « d’augmenter les taxes sur les produits cancérogènes tels que le tabac et l’alcool ».

Dans la plupart de pays africains, les cigarettes et l’alcool sont peu chers : ils bénéficient de taxes bien moins importantes que dans les pays développés où leur taxation fait partie de la politique de santé, rappelle l’AFP.

•• « C’est une bonne chose qu’il y ait cette prise de conscience. L’Afrique s’est à juste titre préoccupée en priorité des maladies contagieuses. Il y a un grand oublié, le cancer », explique à l’AFP Alain Toledano, cancérologue de l’Institut Rafael de Paris et président de l’association franco-africaine de cancérologie.

Il souligne aussi la particularité africaine. « La lutte contre le cancer est aussi politique et culturelle. Avant on pensait que le cancer était une maladie de « Blanc » ou de « riche ». Il faut une éducation et une sensibilisation ».