Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Juil 2015 | Pression normative
 

Royan cendriers de plagePour une fois, tout le monde est content. Depuis sept ans, la communauté d’agglomération Royan Atlantique fait la chasse aux mégots sur ses plages. Mais plutôt que de fustiger et stigmatiser les estivants fumeurs, elle leur distribue des cendriers de plage. L’année dernière, ils étaient en forme de galet et au nombre de 5 000. Cette année, ce sont 8 000 cônes aux couleurs acidulées et fabriqués par un enfant du pays, installé en Loire-Atlantique.

Car, depuis le départ, la ville comme la communauté urbaine ne souhaitent pas interdire de fumer sur ces plages. Elles veulent avant tout des plages propres et misent sur l’éducation. « L’objectif de notre Plan plage est d’améliorer l’accueil du public mais aussi de préserver l’environnement et ces cendriers que l’on peut planter dans le sable sont parfaits … Nous souhaitons créer une habitude chez les touristes.  Les mégots nous préoccupent pour la bonne et simple raison que les cribleuses que nous passons sur les plages ne les récupèrent pas » explique Gaël Perrochon, le chargé de mission Plan plage territorial. Sans s’embarrasser de considérations vaseuses sur le tabagisme passif dans le cadre d’une plage ouverte à tous vents.

Et, ça marche. Un plagiste fait remarquer la diminution notable des mégots. Les fumeurs sont séduits par ce cendrier « cône », au look agréable, pourvu d’une petite entaille pour poser la cigarette et qui peut contenir une trentaine de mégots.

La démarche a fait boule de neige : un restaurant de plage et le casino Barrière participent à l’opération.

Et pour l’entreprise fournisseuse des cônes, Naturen, pas de répit : des régions de France métropolitaine ou d’outre-mer la sollicitent ; même pour la montagne.