Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Juin 2021 | Observatoire
 

L’enseigne du groupe Casino a décidé de changer son modèle et d’accélérer son approvisionnement en circuit ultra-court dans un certain nombre de ses points de vente à Paris. Objectif : proposer aux consommateurs des produits extra frais dans un rayon de 10 kilomètres maximum.  

Un processus qui a pu se réaliser grâce à l’évolution de la politique d’achat chez Monoprix. « Nous avons simplifié les procédures de référencement des nouveaux partenaires fournisseurs. Les directeurs des magasins ont la main sur le local ce qui donne beaucoup plus de souplesse », détaille une responsable.

•• À Paris, il s’agit donc d’une dizaine de nouveaux partenaires locaux qui sont désormais référencés dans les magasins.

Par exemple, Monoprix travaille depuis le mois d’avril avec le Paysan Urbain. Cette association, créée en 2015, promeut l’agriculture urbaine responsable et propose une offre de micro-pousses produite et récoltée dans le 19ème arrondissement de Paris.

Autre nouveau partenaire : Ebrunch. Le fabricant de pancake, de praliné et de blinis dont l’outil de fabrication est situé à Argenteuil (Val-d’Oise) propose ses produits depuis moins de deux mois dans le Monoprix de Beaugrenelle (15ème arrondissement). Ce magasin référence également des herbes aromatiques et des micro-pousses de Wesh Grow, une ferme urbaine qui cultive ses produits dans un parking de la Porte de la Chapelle et sur un toit en face du magasin de Beaugrenelle.

•• Des nouveaux fournisseurs qui viennent se rajouter à la liste des autres collaborateurs locaux de l’enseigne. Car Monoprix avait déjà amorcé cette nouvelle stratégie depuis quelques années sur différents marchés.

En effet, en 2018, elle s’est associée à Doumbéa, le prince du jambon de Paris. Si les porcs proviennent de Bretagne dans la majorité car l’offre est pauvre en Ile-de-France, l’atelier de découpe et de préparation est situé dans le 11ème arrondissement de la capitale.

Monoprix travaille aussi depuis 5 ans avec Rebelle (Seine-Saint-Denis), qui utilise les invendus de fruits & légumes de 15 Monoprix parisiens et les valorise en confitures ; mais également avec la Brasserie du Grand Paris sur des bières IPA fabriquées à Saint-Denis.

Sur les plantes aromatiques et les salades, Monoprix s’est associée depuis 2018 avec Agricool, qui cultive ses produits dans des containers à La Courneuve et les livre le lendemain de la récolte. Initialement référencé dans deux magasins de l’enseigne, Agricool devrait être présent dans 80 points de vente fin 2021.

•• En magasin, Monoprix a décidé de sortir le grand jeu pour sensibiliser les consommateurs et faire connaitre ce projet. L’enseigne s’est employée à mettre en place une théâtralisation et une signalétique particulière : le macaron de la région Ile-de-France, des ardoises indiquant le nombre de kilomètres entre le magasin et la ferme, le nom des producteurs …