Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mar 2017 | Trafic
 

ANDORRE : « CE SERAIT DÉJÀ UNE BONNE CHOSE SI LES AUTOCARISTES POUVAIENT RÉPERTORIER LE NOM DE LEURS PASSAGERS ET ÉTIQUETER LES BAGAGES » (CLAUDINE MAURA) 

Quelques-uns des retours de presse occasionnés par la manifestation des buralistes sur la route menant à Andorre, hier ce dimanche 19 mars.

•• Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), sur France Info : « Pour cette première opération, nous avons choisi Andorre « paradis du tourisme fiscal ». Nous avons beaucoup de clients qui se dirigent vers la Principauté de façon individuelle tous les week-ends ou tous les jours. Ou encore plus grave, de façon organisée avec les autocaristes. Les gens viennent de loin, même du centre de la France, pour y passer une journée.

« L’idée de la manifestation, c’est de sensibiliser les automobilistes qui s’y rendent mais surtout de mobiliser les politiques à la veille des élections. Le marché parallèle sous toutes ses formes doit être combattu. C’est un fléau pour le réseau des buralistes qui doivent supporter des contraintes draconiennes et sévères, comme récemment le paquet neutre, qui aggrave encore les conditions de concurrence déloyale avec notre réseau. Et la ministre de la Santé qui veut lutter contre le tabagisme, paradoxalement, ne semble pas concernée par ce qui se passe à nos frontières … ».

•• Gérard Vidal (président de la fédération Occitanie/ Midi-Pyrénées) au micro de RTL : « Les gens n’hésitent pas à monter dans un bus pour faire 500 kilomètres à l’aller et 500 kilomètres au retour pour aller en Andorre. Et pour faire des provisions. Certaines personnes retraitées nous racontent que leur pension est tellement faible, qu’en en revendant au voisin, ça fait un complément en fin de mois.

« En France, c’est de venu un sport national. Ce n’est pas le buraliste qu’on déstabilise ainsi en zone rurale, mais le dernier commerce de proximité …

« Que les règles soient les mêmes si on veut faire une politique de santé publique forte. Je ne parle pas d’harmonisation complète des prix en Europe mais, au moins, qu’il n’y ait qu’un euro d’écart avec la France ».

•• Claudine Mora (présidente de la chambre syndicale des buralistes du Pays Basque) à France Bleu Pays Basque : « En Andorre, vous avez la blague de tabac à 2,98 euros contre 9 chez nous. Pour quelques euros, on peut aller en Andorre en autocar et on rentre avec une belle marge sur ses achats de tabac.

« En Andorre, on a répertorié jusqu’à 22 autocaristes français qui font très régulièrement la navette … Ce serait déjà une bonne chose s’ils pouvaient répertorier les noms des passagers et faire étiqueter les bagages qui leur correspondent. Quand les douaniers contrôlent, on ne sait pas trop à qui ils appartiennent » (voir Lmdt du 11 mars).

 

ANDORRE : CE N’EST QU’UN DÉBUT …

La manifestation de 200 buralistes, sur la route d’Andorre à Tarascon-sur-Ariège ce dimanche matin 19 mars, s’est déroulée dans une excellente ambiance syndicale et sans incidents. Seule la patience des « touristes » se rendant à la Principauté aura été mise à l’épreuve … sur une double voie encombrée par 5 kilomètres de bouchons.

Les manifestants étaient bien visibles avec leurs blousons de couleur rouge arborant le slogan « buralistes frontaliers en péril ! ». Un lot de carottes est venu brusquement encombrer la route. Et quelques visites inopinées de coffres de voitures ont confirmé aux témoins qu’Andorre est bien « le paradis du tourisme fiscal ».

Vers 11 heures, Gérard Vidal s’est adressé aux manifestants et journalistes, au nom de la commission « Marché parallèle et ventes transfrontalières » de la Confédération qu’il préside, afin de remercier certains collègues venant de loin.

Patrick Falewee (président de la fédération des buralistes du Nord) a ensuite confirmé que la prochaine manifestation symbolique aurait lieu le dimanche 9 avril à la frontière belge.

Pendant ce temps, sur France Info, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) a rappelé que la demande des buralistes – exigeant la mise en place urgente d’un grand plan de lutte contre le marché parallèle du tabac – serait ainsi martelée pendant toute cette période électorale.

 

ANDORRE : LES BURALISTES BLOQUENT LES CARS

Depuis 9 heures, ce dimanche 19 mars, environ 200 buralistes ont établi des barrages filtrants à la sortie de Tarascon-sur-Ariège afin de protester spectaculairement contre le « paradis du tourisme fiscal » que constitue Andorre.

À leur tête, Pascal Montredon, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération) et Gérard Vidal (président de la fédération Occitanie/ Midi-Pyrénées), organisateur de la manifestation. Plusieurs administrateurs de la Confédération les accompagnent.

Slogans, pétards, fumigènes … et explications aux touristes montant sur Andorre en cette matinée ensoleillée. La manifestation a commencé sans incidents.

Plus bas, la queue des véhicules particuliers et des cars s’allonge.

 

ANDORRE : VEILLÉE D’ARMES DES BURALISTES … ET NOUVELLES MANIFESTATIONS EN PERSPECTIVE

Ce samedi 18 mars au soir, à Toulouse, des buralistes responsables syndicaux se sont retrouvés en vue de la manifestation prévue, ce dimanche matin, sur la route d’Andorre, à Tarascon-sur-Ariège.

Certains ont dû improviser et descendre, à la dernière heure, en voitures faute d’avion suite au blocage de l’aéroport d’Orly pour cause d’acte terroriste. C’est le cas de la délégation Ile-de-France.

•• Sachant que la manifestation est organisée par la fédération Occitanie / Midi-Pyrénées – présidée par Gérard Vidal – qui comprend les chambres syndicales de buralistes suivantes : Ariège, Aude, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Hérault / Béziers, Lot, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn, Tarn-et-Garonne.

•• Les manifestants de cette grande région vont donc accueillir des représentants syndicaux venant d’autres contrées pour montrer leur solidarité (« le marché parallèle, c’est partout et tout le temps ») : régions Hauts-de-France et Ile-de-France ; chambres syndicales d’Ille-et-Vilaine, de l’Eure, de l’Allier, du Var, de l’Hérault / Montpellier, de Corrèze, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques/Béarn et Soule ainsi que du Rhône, à notre connaissance.

•• Il semble que d’autres manifestations de la même veine devraient suivre : aux frontières belge et luxembourgeoise, le dimanche 9 avril ; et à la frontière allemande (Bas-Rhin), le samedi 27 mai. Sous réserve de confirmation, bien sûr.