Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2020 | Profession
 

À l’occasion de la Journée internationale des Femmes (ce dimanche 8 mars), la Française des Jeux rappelle que l’égalité professionnelle est au cœur de sa politique de ressources humaines.

•• Lors de la publication des résultats 2019, le Groupe a réaffirmé son fort engagement en faveur de la mixité et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

FDJ a obtenu pour l’année 2019 un score de 99/100 à l’index instauré par la loi Avenir Professionnel en 2018. FDJ a ainsi augmenté de 15 points son résultat par rapport à̀ l’année précédente.

Conformément à son engagement pris dans le cadre du « JFD Manifeste » pour un « Monde digital inclusif », signé en avril 2019, le pourcentage de femmes managers est désormais quasi équivalent au pourcentage de femmes dans l’entreprise (41 % comparé à 43 %), y compris au sein du Comité́ de direction générale.

En complément des mesures prises en termes de parcours professionnels, les écarts de rémunération femmes-hommes font l’objet d’analyse et d’actions depuis plusieurs années. Ainsi, un budget spécifique dédié́ au rattrapage salarial a permis d’atteindre, en 2019, une note de 39 sur 40 sur cet item de l’indice Pénicaud.

« Ces bons scores passent à la fois par le renforcement du nombre de femmes dans les fonctions les plus élevées, mais aussi par une attention permanente à l’égalité́ salariale lors du recrutement et des revues salariales annuelles » indique Pierre-Marie Argouarc’h, Directeur de l’Expérience collaborateurs et de la Transformation du groupe FDJ.

•• Pour la cinquième année consécutive, l’opérateur offre, à l’occasion de la Journée internationale des Femmes , un ouvrage ayant trait à̀ l’égalité́ femme / homme. Il s’agit, cette année, de l’ouvrage « Cerveau, sexe et pouvoir » de Catherine Vidal et Dorothée Benoit Browaey pour le Groupe et ses filiales françaises, ainsi que « Delusions of gender : how our minds, society, and neurosexism create difference » de Cordelia Fine pour les collaborateurs anglo-saxons.