Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
26 Juil 2017 | International, Trafic
 

Le 18 juillet dernier, la police nationale et les services fiscaux ont démantelé un groupe mafieux qui se consacrait à la contrebande de tabac. Bilan : huit détenus ainsi que 52 tonnes de feuilles de tabac, découvertes dans deux ateliers clandestins de Alcalá de Guadaira, près de Séville.

•• « Soit la quatrième saisie, en ordre d’importance, dans notre histoire » devait déclarer aux médias, ce vendredi 21 juillet, Antonio Sanz, le délégué du gouvernement espagnol en Andalousie (voir Lmdt du 8 juillet 2017 ainsi que des 30 septembre et 12 mars 2016).

•• Lors de leur perquisition, les enquêteurs ont saisi, outre les feuilles de tabac, des machines – en cours de fonctionnement – d’une valeur totale estimée à 400 000 euros, du matériel informatique et deux véhicules. Les feuilles de tabac provenaient d’un peu partout : de Pologne, du Zimbabwe, de Mozambique, du Brésil ou du Malawi. Mais aussi d’Espagne.

Après avoir été traitées et coupées, les feuilles étaient conditionnées dans des petits sacs plastiques pour être revendues dans la rue avec des machines à tuber. Un stock de 6 000 de ces machines a été retrouvé. Une partie du tabac s’écoulait aussi par Internet.