Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Jan 2017 | Profession
 

Plusieurs parlementaires, les dirigeants des principaux partenaires du réseau, des membres de l’administration, des représentants des structures œuvrant dans le sillage de la Confédération … ils étaient un peu plus de 200 à se presser dans les salons de la Maison de l’Aveyron à Paris, ce mercredi 11 janvier, pour les voeux du conseil d’administration de la Confédération (voir Lmdt du 14 janvier 2016).

Parmi les points abordés dans son discours par Pascal Montredon :

• Sur les conditions d’arrivée du paquet neutre : « Nos craintes sont en train de se vérifier une par une.

« En termes de gestion pratique du paquet neutre, tous les buralistes ont vu leur temps doublé, que ce soit au moment de la livraison de la commande, du rangement dans le linéaire, ou de la vente au client.

« En termes d’impact sur le marché parallèle, les premiers retours de nos clients se plaignant trop souvent de ne pas retrouver leur produit habituel en termes de goût, nous portent à croire qu’il va être important ».

• Sur le marché du tabac : « On ne sait pas encore dans quelle mesure, mais le marché global va « turbuler » dans les mois qui viennent et connaître des évolutions en profondeur dont force sera d’ en tenir compte.

« C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’incertitude qui pèse sur la prochaine double homologation des prix nous inquiète.

« Avec notamment des menaces directes sur la pérennité de certains noms de marques, de par l’application de l’article 13 de la Directive et son interprétation par la DGS.

« J’ai pris d’ailleurs l’ initiative de saisir le Premier ministre à ce sujet. Car dans le harcèlement, trop c’est trop ».

• Sur le marché parallèle du tabac : « on ne peut pas jouer avec le marché du tabac comme avec la roulette russe ! Ce qui compte, c’est faire baisser durablement et sérieusement la prévalence tabagique, à l’instar d’autres pays occidentaux en passant prioritairement par la prévention intelligente.

« Toute mesure disproportionnée est un appel public à aggraver encore plus le marché parallèle.

« C’est pour cela que nous ferons de la lutte contre le marché parallèle un objectif dans tous nos contacts politiques de cette année électorale ».

• Sur l’avenir des points de vente : « En 2017, la Confédération va peser de tout son poids pour écrire de nouvelles pages de l’histoire des buralistes (…) Comme l’incite le Protocole sur la modernisation du réseau que nous venons de signer, dans le sillage des Contrats d’avenir précédents (…) Cela passe par une rénovation et une transformation de nos points de vente (…) Cela passe par de nouveaux produits, nous avons déjà su le faire avec le Compte Nickel (…) Les buralistes ont surpris et se sont adaptés ! Nous allons le faire avec d’autres, dans tous les domaines. La Confédération explore toutes les voies de partenariat qu’on lui propose en n’écartant rien.

« De même, nous attendons beaucoup des produits du tabac de nouvelle génération à moindre risque, après le succès de l’implantation de la e-cigarette dans le réseau ».

• Sur les jeux : « nous tenons à notre rôle de réseau référent auprès du PMU et surtout de la Française des Jeux, avec nos collègues diffuseurs de presse (…) Personne ne peut nier que la réussite commerciale actuelle de la FDJ est essentiellement due au travail quotidien de ses détaillants. Et tout peut continuer avec les adaptations nécessaires. Mais un partenariat passe par le respect mutuel (…)

« Oui à une concertation sur l’évolution du réseau mais non à des implantations surprises aux caisses d’un Intermarché du Nord, ou d’un Centre Leclerc de l’Ouest, ou chez le boulanger d’une petite commune, comptant déjà deux détaillants, en pleine zone frontalière ».