Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
24 Août 2017 | Observatoire
 

On ne sait pas si la saison est la plus appropriée pour ce genre de débat qui prend l’opinion publique à témoin, mais toujours est-il que c’est parti.

Et il est vrai que les échanges médiatiques sur le sujet sont aussi affligeants qu’ils ignorent les réalités du métier de serveur. Et la dure réalité du fonctionnement d’un bar ou d’un restaurant.

Toujours est-il que depuis samedi dernier, plusieurs médias (Le Figaro du 19 août, notamment) font état de l’inquiétude de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) face à la baisse des pourboires dans les cafés et restaurants.

« Nous faisons le constat d’une raréfaction des pourboires » déplore Hervé Becam (vice-président de l’UMIH).

Et d’expliquer qu’avec le développement du paiement par carte de crédit, les clients ont de moins en moins d’espèces sur eux. Par ailleurs, « lorsque les consommateurs sont satisfaits du service rendu, ils préfèrent laisser des commentaires positifs sur des sites comme TripAdvisor plutôt que de laisser un pourboire.

« Des réflexions sont actuellement en cours. On essaie de trouver un système différent et, si nécessaire, il faudra modifier la loi » rajoute Hervé Becam.

Selon la même source, il n’est toutefois pas question, du moins pour le moment, de rendre le pourboire obligatoire – intégré au ticket de l’addition – comme on peut le constater dans les pays anglo-saxons.

Reste que le secteur a beaucoup d’autres sujets de préoccupation, en ce moment. La concurrence déloyale, la survie économique des petits établissements, au hasard …