Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Juin 2017 | Profession
 

Le résultat de la dernière réunion au siège de Seita n’est pas interprété de la même manière par la direction et par les représentants syndicaux (voir Lmdt des 7 et 2 juin).

•• Sur le chapitre des indemnités de licenciement, la direction estime avoir fait un pas en avant par rapport au mode de calcul proposé par les syndicats : « ce mode de calcul, toujours en cours de négociations, propose des indemnités plus favorables. Ce qui donne, pour les ouvriers, une enveloppe minimale de 52 656 euros (contre 40 000 euros dans le premier mode de calcul), une enveloppe moyenne de 90 378 euros (contre 63 000 euros) et une enveloppe maximale de 160 811 euros (contre 135 000 euros) ».

Dans son communiqué, la direction évoque aussi les congés de reclassement, les préretraites ou diverses aides et fait le point sur la recherche de repreneurs : « Concernant Riom, 598 entreprises ont été ciblées et contactées. Une seule a confirmé son intérêt et 11 sont encore à l’étude. Nous avons organisé 8 visites de l’usine ».

•• Selon La Montagne, les représentants CGT des salariés n’ont pas la même analyse : « Nous ne voyons pas le pas fait en notre direction. Surtout, nous ne comprenons pas les chiffres avancés. Ce n’est d’ailleurs pas normal que nous recevions le même communiqué que les médias. Donc, tant que nous n’aurons pas d’éclaircissements, nous avons décidé de suspendre les négociations ».