Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Sep 2018 | Observatoire
 

L’engouement pour le bio porte la croissance de « La Route des Comptoirs », PME nantaise, pionnière dans l’importation et le conditionnement de thés bio qu’elle assemble au goût français.

Facile à consommer, à transporter, à stocker, à conserver et finalement peu coûteux … le thé a toutes les vertus pour François Cambell, son fondateur, « c’est aussi un art de vivre, empreint d’un peu de philosophie, de littérature, de poésie ». 

•• L’entreprise, fondée en 1997, connaît une accélération sur ce créneau, son chiffre d’affaires atteignant 4,4 millions d’euros cette année, soit un doublement en trois ans. Les volumes transformés et commercialisés par la société sont ainsi passés de 90 tonnes en 2016 à près de 170 tonnes aujourd’hui.

Pour François Cambell, l’une des raisons de cette croissance est la prise de parts de marché sur le thé conventionnel. La PME établie au Landreau, dans le vignoble nantais, a constitué une offre de 150 références de thés et d’infusions, depuis les classiques Earl Grey, tchaï indien ou rooibos à des variétés plus rares et surtout un grand nombre de mélanges, faits d’adjonction de plantes, d’épices, d’huiles d’essentielles.

•• « Car il existe un goût français spécifique pour le thé, bien distinct de celui des Anglais », observe François Cambell. Qui plus est, « le goût évolue » : les fruits rouges ou la vanille ont laissé place aux agrumes, épices, curcuma. La rose ou le jasmin restant des classiques.

La Route des Comptoirs fait valoir un sourcing bio basé sur des relations personnelles anciennes avec les producteurs. Quant au caractère bio, un important budget d’analyse permet d’en attester.

•• Car l’entreprise fournit des clients très regardants sur ce point, dont les principales enseignes du réseau bio : les marques de distributeurs, dont celles de La Vie Claire, représentant 35 % de ses ventes. La Route des Comptoirs approvisionne un réseau de 4 000 revendeurs en France, magasins, torréfacteurs, épiceries, salons de thé : en vrac, sachets ou infusettes.

La vente aux particuliers complète son chiffre d’affaires.