Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
 

«Alors que le sujet des cigarettes électroniques jetables (ou Puffs) anime certains débats du PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale) pour 2023 (voir 21 et 15 novembre), la Confédération nationale des buralistes salarme des dérives constatées dans la commercialisation de ces produits par certains réseaux.

C’est ce qu’annonce un communiqué que nous reprenons.

C’est pourquoi la Confédération nationale des buralistes milite pour une réglementation lisible et encadrée.

De ce fait, nous proposons que la commercialisation des cigarettes électroniques jetables soit encadrée et donc que l’exclusivité des ventes soit confiée au réseau des buralistes de France, qui par leur statut, sont préposés de l’administration et ont signé un traité de gérance avec l’État pour le monopole des produits du tabac. 

Pleinement consciente des enjeux écologiques et éthiques, la Confédération des buralistes travaille sans relâche pour garantir le respect des règles et des lois dans son réseau, notamment sur l’interdiction de ventes aux mineurs (ce qui est plus difficile lorsque les ventes s’opèrent sur internet) et sur le cadre environnemental (la Confédération porte des opérations RSE sur l’ensemble du territoire).

Pour Philippe Coy, « il est regrettable de constater que la réglementation concernant la cigarette électronique jetable est bafouée par certains réseaux de distribution comme les plateformes en ligne ou la grande distribution.

Cest pourquoi nous nous félicitons de voir que plusieurs parlementaires proposent de confier la distribution de ce produit à un réseau responsable comme celui des buralistes. La Confédération investit dans des démarches innovantes de prévention concernant les différents produits non accessibles aux mineurs dans nos points de vente. »