Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac

cgt | Le Monde du Tabac

4 Sep 2019 | Profession
 

L’annonce de la vaste réforme des services fiscaux que commence à annoncer le Gouvernement (voir Lmdt du 4 septembre) suscite déjà de vives réactions de la part des syndicats de fonctionnaires. Notamment, cette déclaration, pour le moins osée, de Fanny Decoster de la CGT / DGFIP, rapportée par l’AFP :

« Notre inquiétude va beaucoup plus loin car c’est un enjeu de société : ce n’est pas une énième réforme de l’administration mais son démantèlement et la privatisation de nos missions régaliennes » a-t-elle précisé, pointant « les dangers de confier à des buralistes, sans devoir de réserve ou de probité, le paiement des amendes » (sic).

9 Juin 2017 | Profession
 

Le résultat de la dernière réunion au siège de Seita n’est pas interprété de la même manière par la direction et par les représentants syndicaux (voir Lmdt des 7 et 2 juin).

•• Sur le chapitre des indemnités de licenciement, la direction estime avoir fait un pas en avant par rapport au mode de calcul proposé par les syndicats : « ce mode de calcul, toujours en cours de négociations, propose des indemnités plus favorables. Ce qui donne, pour les ouvriers, une enveloppe minimale de 52 656 euros (contre 40 000 euros dans le premier mode de calcul), une enveloppe moyenne de 90 378 euros (contre 63 000 euros) et une enveloppe maximale de 160 811 euros (contre 135 000 euros) ».

Dans son communiqué, la direction évoque aussi les congés de reclassement, les préretraites ou diverses aides et fait le point sur la recherche de repreneurs : « Concernant Riom, 598 entreprises ont été ciblées et contactées. Une seule a confirmé son intérêt et 11 sont encore à l’étude. Nous avons organisé 8 visites de l’usine ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita / Riom et Fleury-les- Aubrais :  la CGT suspend les négociations … et les repreneurs ne se bousculent pas à Riom   ,
1 Juin 2017 | Profession
 

Le projet de Scop (société coopérative de production), porté par des salariés de Seita Riom (voir Lmdt du 7 mars), a été présenté au comité central d’entreprise ce mercredi 31 mai. Éric Comparot, délégué CGT à Seita en a révélé les grandes lignes dans les médias, ce jour. 

« Quand le groupe a dit vouloir se désengager, nous avons alors échangé avec les planteurs, leur coopérative mais aussi un fabricant, 1637, qui est obligé de faire produire en Belgique alors qu’il travaille avec du tabac français. On a travaillé avec un cabinet d’experts et l’ampleur de la viabilité du projet a surpris tout le monde. 

•• « Les machines qui étaient vouées au ferraillage – une obligation pour éviter les risques de contrefaçons clandestines – devraient finalement être vendues, le terrain est désormais évalué à 8 millions d’euros et notre proposition semble vécue comme une concurrence.

« Elle permettrait a minima de sauver 80 emplois, voire 130 si le groupe s’engageait à nous commander des « dosettes », un produit spécifique à la France, de tabac à rouler présenté sous forme de pastilles et que le groupe pensait abandonner. Mais on nous a répondu qu’il était hors de question de déléguer à un prestataire (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita / Riom : « sauver 80 emplois, voire 130 » (Éric Comparot / CGT)
17 Déc 2015 | Profession
 

CGT SEITALa CGT Seita a édité un communiqué assez virulent dont le titre reproche à Imperial Tobacco d’être « favorable au paquet neutre ». Nous en publions d’importants extraits tout en rapportant, au préalable, une première réaction non officielle de Seita : « cette position venant d’un partenaire social ne correspond guère à la réalité quand on sait la part active que Seita joue dans le débat autour du paquet neutre » (voir Lmdt des 9 et 10 décembre ainsi que du 24 novembre ou du 31 juillet, entre autres).

« Ne nous y trompons pas, malgré les larmoyants communiqués de l’industriel du tabac, ce dernier mise sur un retour important de cash si l’Assemblée valide le projet de loi Santé qui instaure entre autre le paquet neutre.

« Ce projet de loi dont les effets sur la santé publique ne sont pas avérés, va permettre à Imperial Tobacco de réduire ses couts de production en uniformisant ses paquets et en réduisant le nombre de références. Ainsi le groupe a déjà prévu dès janvier de supprimer de multiples produits en France pour au final faire disparaitre une référence sur deux.

« Ces mesures auront un double effet en supprimant à nouveau des milliers d’emplois en France dans l’indifférence totale des politiques et de voir le profit du géant du tabac continuer à croitre.

« Le gouvernement actuel soutient pleinement ce processus de destruction de l’emploi comme en 2014 en validant les fermetures des sites de Carquefou et de Bergerac (750 postes).

« Les députés, malgré leurs discours électoralistes de soutien à la profession vont ce jour certainement soutenir le projet de loi de Marisol Touraine et donc les industriels du Tabac dans leur recherche de profit (…)

« Pour la Cgt Seita seul le maintien de la production en France, l’investissement dans la recherche et dans la prévention auprès des jeunes peut répondre aux problématiques de santé publique ».

 

CGT SEITASuite à la publication du communiqué de la Fédération nationale CGT de l’Agroalimentaire et Forestière (FNAF) – demandant que le paquet neutre soit produit en France (voir Lmdt du 9 avril) – l’Union fédérale des Personnels du Tabac (adhérente à la même FNAF), ainsi que la CGT Seita et Logista viennent de réagir, ce matin du samedi 11 avril par un autre communiqué. À la tonalité « anti-paquet neutre (générique) ». Voici l’intégralité de ce texte de mise au point.

« Dans le cadre d’un communiqué en date du 9 avril, la Fédération Nationale Agroalimentaire Cgt (Montreuil) laisse sous-entendre son acceptation au paquet neutre et va à l’encontre de l’avis des salariés de la Seita et de Logista et de leurs représentants Cgt sur sites.

« L’Union Fédérale des personnels des Tabacs regroupant la Cgt Seita et la Cgt Logista réaffirme son opposition à la mise en place du paquet neutre et plus largement à l’acharnement de Mme Marisol Touraine contre les professions liées au tabac en France.

« En allant au-delà de la directive européenne qui doit être appliquée en mai 2016, le Gouvernement est encore une fois dans une posture répressive plutôt que pédagogique envers les concitoyens.

« L’UFPT Cgt rappelle l’exemple de l’Allemagne qui a fait le choix de la prévention et de l’éducation auprès des jeunes et qui connait une baisse de consommation de cette population.

« D’autre part l’Etat en privatisant la Seita s’est délibérément dédouané de toutes ses responsabilités en matière de santé publique alors qu’il a favorisé la consommation de cigarettes en octroyant du tabac aux jeunes militaires en son temps.

« Il est paradoxal de voir la mise en place des salles de shoot pour la consommation de produits illicites dont les répercussions sanitaires sont désastreuses et favorisant la délinquance.

« Les études récentes prouvent une explosion de la consommation d’alcool de drogue illicite chez les jeunes dans la plus grande indifférence.

« Au-delà de son inefficacité ces mesures vont favoriser le commerce illicite et le financement de structures mafieuses et terroristes.

« Parallèlement à cela le Gouvernement favorise la destruction de milliers d’emplois agricoles, industriels, commerçants liés à un produit légal et encadré.

« Aujourd’hui, l’acceptation du Gouvernement à la suppression des emplois à la Seita, à Logista chez les buralistes va à l’encontre de sa prétendue politique de santé publique.

« Nous en appelons donc les élus à s’opposer au projet de loi visant à aller au-delà des directives européennes et à œuvrer pour la mise en place d’une vraie politique de prévention auprès des jeunes. De plus, les élus doivent opter pour une politique de renforcement des emplois de la filière tabacole en France, seuls garants de contrôles drastiques sur un produit licite de grande consommation.

 Commentaires fermés sur Paquet neutre (générique) : la CGT des Tabacs indique qu’elle est complètement contre  ,
9 Avr 2015 | Pression normative
 

CGT TABACDans un communiqué de ce jeudi 9 avril, la CGT / FNAF (Fédération nationale Agroalimentaire Forestière) remonte au créneau sur la réouverture du site Seita de Nantes et la production du paquet neutre sur le sol français (Lmdt du 10 octobre 2014).

« Les fabricants de tabac menacent de réclamer plusieurs milliards à la France qui s’apprête, au nom de la lutte contre le tabagisme, d’imposer le « paquet neutre ». Imperial Tobacco, propriétaire de la Seita, est en première ligne dans ce chantage.

« C’est cette même société qui, dans sa course à toujours plus de profits dans le seul objectif d’augmenter chaque année de 10 % les dividendes pour ses actionnaires, a fermé les manufactures de tabac de Strasbourg (67), de Metz (57) et de Nantes (44) au cours des dernières années, liquidé l’Institut de recherche de Bergerac (24) et réduit à sa plus simple expression le Centre de recherche des Aubrais (45) qui se fait aujourd’hui le chantre de la protection des marques alors que nos marques historiques « Gauloises et Gitanes » sont aujourd’hui fabriquées en Pologne. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur La CGT/FNAF demande que le paquet neutre soit « produit en France »  ,
6 Mar 2015 | Profession
 

Seita_RiomLes usines Seita de Sandouville (Seine-Maritime) et de Riom (Puy-de-Dôme), appartenant au groupe britannique Imperial Tobacco ont été totalement bloquées, ce jeudi 5 mars, par la CGT, mais le syndicat a annoncé en fin d’après-midi la reprise du travail pour vendredi matin, selon l’AFP.

A Sandouville, usine de préparation du tabac arrivé de l’étranger par le port du Havre, où travaillent une centaine de salariés, les accès du site ont été totalement bloqués depuis mercredi soir par une trentaine de grévistes de la CGT, syndicat majoritaire.

Le conflit portait sur l’augmentation des salaires pour 2015. « On nous donne des miettes alors qu’ils réalisent d’énormes profits », s’est offusqué Davy Resse, délégué syndical CGT.

Depuis mercredi soir « plus aucun camion ne rentre ou ne sort du site », a affirmé à l’AFP M. Resse. A Riom, usine de fabrication de cigarettes, employant quelque 150 personnes, un mouvement similaire a eu lieu, selon le syndicaliste.

« Nous reprendrons le travail vendredi à 7h30 dans les deux usines », a finalement indiqué en fin de journée M. Resse, « on nous a fait comprendre qu’on était arrivé au bout de ce que l’on pourrait obtenir ».

La direction a accordé, selon la CGT, une hausse de salaires en deux fois (0,6% en mars et 0,4% en juillet), ainsi qu’une prime annuelle de 350 euros, contre 280 euros prévus initialement. Le syndicat réclamait une hausse de salaires de 1,5%.

 Commentaires fermés sur Blocage d’une journée des usines Seita de Sandouville et Riom par la CGT  ,
23 Oct 2014 | Profession
 

CGT SEITADans un communiqué de ce jeudi 23 octobre, les trois syndicats (CGT, Unsa et CFE-CGC) annoncent la signature des modalités du plan social dans le cadre de la restructuration de Seita (voir Lmdt du 15 octobre).

« Comme elle s’y était engagée à le faire, la CGT a signé les mesures d’accompagnement des salariés de l’ensemble des sites impactés par le projet de restructuration du Groupe Impérial Tobacco (Les Aubrais, Bergerac, Le Havre, Carquefou, Riom, le Siège Social). Ces mesures ont été difficilement obtenues lors de laborieuses négociations.

« La très grande majorité des salariés ont souhaité que les syndicats valident les propositions de la direction dans le cadre des mesures d’accompagnement.

« Cela ne se traduit pas par l’acceptation des motifs fallacieux et une quelconque résignation pour combattre cette restructuration.

« La CGT réaffirme que les motifs invoqués par le groupe ne sont pas fondés au vu des résultats financiers. Grâce à l’excellent travail du cabinet Progexa et aux conseils avisés de l’avocat du CCE, les différents éléments allant dans ce sens sont clairement actés dans les différents PV des instances. Cela permettra d’entamer une phase juridique.

« Les salariés à Bergerac et à Nantes ont pour certains mis en avant des projets de SCOP qui devront retenir toute l’attention et être accompagné. (voir Lmdt du 23 octobre);

« Les services de l’État devront se prononcer à leur tour sur ce dispositif d’ici trois semaines ».

 Commentaires fermés sur Seita : la CGT entérine la signature des mesures d’accompagnement des salariés  ,
10 Oct 2014 | Pression normative
 

Dans son bras de fer pour obtenir un moratoire sur la fermeture des sites Seita de Carquefou et Bergerac (voir Lmdt du 9 octobre), la CGT-FNAF (Fédération nationale Agrolimentaire et Forestière) a donc adressé à Marisol Touraine un courrier réitérant la demande d’une table ronde réunissant les ministres concernés.

Avec une proposition pour l’avenir de la filière tabacole française : « la renationalisation de Seita qui permettrait de doter notre pays d’une entreprise en capacité d’imposer notamment le paquet de cigarettes générique dont la composition serait strictement maîtrisée, de financer la recherche, de maintenir l’emploi ».

 Commentaires fermés sur Paquet neutre : la CGT propose une « usine pour le paquet générique »  ,
7 Oct 2014 | Profession
 

CGT SEITAAlors que six salariés de Seita / Nantes entament leur 9ème jour grève de la faim (voir Lmdt des 5 octobre et  29 septembre), la CGT leur apporte son soutien et interpelle à nouveau les dirigeants politiques. Extrait du communiqué de ce mardi 7 octobre.

« Depuis l’annonce par le fabriquant de tabac anglo-saxon Imperial Tobacco de la poursuite du démantèlement de sa filiale française Seita, les salariés n’ont eu de cesse de dénoncer ce nouveau projet de licenciement boursier.
« Les interpellations multiples auprès des services de l’Etat, du gouvernement ne semblent pas porter leurs fruits et mettent à jour le poids du lobby des fabricants de tabacs au sein même de l’appareil d’Etat.

« L’enjeu de santé publique et de défense des emplois en France n’est pas la priorité du gouvernement actuel au vu du manque d’implication sur ce dossier. C’est toute la question du rôle de l’Etat à protéger les citoyens qui est remis en question, laissant ainsi libre action à des spéculateurs financiers sans scrupule et peu soucieux de la vie des salariés qu’ils exploitent.
« Ce projet de restructuration sera financé partiellement par l’Etat et, donc, les contribuables seront encore mis sous pression fiscale au profit de patrons et des actionnaires.
« C’est en toute légalité, grâce au législateur, que ces multinationales du tabac génèrent des milliards de bénéfices, font de l’optimisation fiscale, et détruisent des  emplois et des vies.
« Nous interpellons une dernière fois nos dirigeants politiques qui sont responsables de la situation et ne peuvent plus cautionner de telles pratiques.
« Nous apportons tout notre soutien aux salariés en grève de la faim qui luttent et mettent leur vie en danger pour défendre leur droit à garder leur travail ».

 Commentaires fermés sur Seita / Nantes : la CGT soutient les grévistes de la faim  ,