Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2017 | Trafic
 

Quatre minutes d’enquête qui se suffisent à elles-mêmes pour dresser le profil du trafic de tabac en France. C’était ce dimanche 2 avril au JT du soir de France 2. Synthèse.

•• « Bienvenue à Quiévrain, ville belge transformée en bureau de tabac géant » en démarrage du reportage. « Il y en a tous les deux mètres, ouverts 7 jours sur 7, certains la nuit. Au milieu des pots de tabac et des cartouches d’un établissement, des … Français principalement. Un jeune couple d’étudiants avoue venir tous les mois.

•• De l’autre côté de la frontière, très difficile de lutter pour les buralistes français. Gros plan sur le linéaire d’un débit de Fresnes-sur-Escaut, à moitié achalandé. « En dix ans, mon chiffre d’affaires a été divisé par deux, faute de clients », confie Hervé Sénéchal.

•• Direction Toulouse, « où il ne faut pas cinq minutes pour trouver un revendeur » (voir Lmdt du 2 avril). Origine de sa marchandise : Le Pas de la Case. Andorre « le paradis fiscal du tabac » qui profite de « la libre circulation du fait d’accords avec la France et l’Espagne ».

•• Un agent de la Douane régionale Occitanie ouvre la porte de la salle des saisies où sont alors stockées 1,5 tonne de tabac, avec des prises plus ou moins importantes.

•• Conclusion chez une buraliste de Vandœuvre-du-Poitou (Vienne), victime d’un cambriolage qui a dévalisé 40 % de son stock de cigarettes. Avec le commentaire suivant : « un cambriolage ciblé … probablement une commande d’un trafiquant. Mais selon les enquêteurs, il est très difficile de remonter les filières ».

Voir le reportage (après la publicité de la chaîne).