Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

« C’est une très bonne chose, on s’en félicite » a réagi Clémence Cagnat-Lardeau, directrice de l’Alliance contre le Tabac, auprès de l’AFP, après le « niet » de Matignon à toute autorisation provisoire de fumer dans l’enceinte des établissements pour empêcher les élèves de rester regroupés à l’extérieur (voir Lmdt de ce jour).

« Bien entendu, protéger les enfants dans les établissements scolaires est la condition sine qua non de l’émergence des générations sans tabac », assure Clémence Cagnat-Lardeau, directrice de l’Alliance contre le tabac.

« Cela permet aussi de contrer la stratégie de l’industrie de recrutement des fumeurs », poursuit-elle. Le recrutement de cette « cible prioritaire », les jeunes, a « malheureusement beaucoup de succès, puisque près de 200 000 jeunes Français entrent dans l’addiction tabagique chaque année ».

Avant d’être élu, « Emmanuel Macron s’était engagé à continuer et renforcer le programme national de lutte contre le tabagisme et cela été réaffirmé avec la nomination d’Édouard Philippe et de Mme Agnès Buzyn, ministre de la Santé », rappelle -t-elle.

« Si on veut vraiment diminuer le tabagisme dans ce pays, sachant qu’on est l’un des mauvais élèves de l’Europe, il faut vraiment sanctuariser les établissements scolaires et protéger les enfants. Il ne faut surtout pas revenir là-dessus, on reviendrait 30 ans en arrière ».