Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Avr 2021 | International, Profession
 

La production de tabac au Zimbabwe devrait croître de près de 9 % cette année, vient d’indiquer l’Autorité de régulation de ce secteur, vital pour l’économie de ce pays en grande difficulté.

Le tabac est une source majeure de devises étrangères pour le pays d’Afrique australe avec des ventes qui ont atteint 782 millions de dollars (657,8 millions d’euros) l’an passé, rappelle l’AFP dans un communiqué.

En 2021, la production devrait atteindre 200 millions de kilos grâce à des pluies abondantes, contre 184 millions l’année précédente, a estimé le Conseil de l’industrie et de la commercialisation du tabac du pays.

•• À Harare, la capitale, des cultivateurs de tabac se sont réunis pour marquer le début de la saison des ventes dans une salle de marché avec des restrictions sanitaires strictes, impatients de récolter les bénéfices de leur production. L’un d’entre eux, Steady Zvavamwe, a déclaré à l’AFP que sa récolte avait été « très bonne », ce qui lui permettrait d’en tirer de bons bénéfices.

L’industrie du tabac est un des plus grands employeurs de ce pays, durement frappé par le chômage en dépit de ressources agricoles et minières.

•• Le ministre de l’Agriculture, Anxious Jongwe Masuka, a indiqué qu’il était prévu d’augmenter progressivement la production annuelle de tabac à 300 millions de kilos. Avant que la pandémie de coronavirus ne s’abatte sur le pays, le Zimbabwe était déjà aux prises avec une hyperinflation et un ralentissement économique. Une situation qui n’a fait que s’aggraver.

Selon le FMI, la croissance du pays devrait atteindre 3,1 % cette année. Une prévision qui a été revue à la baisse par rapport à celle d’octobre (+4,2 %).