Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Juin 2020 | Trafic
 

C’est ce qu’on appelle une « carotte » dans le milieu des trafiquants, c’est-à-dire voler l’argent destiné à une transaction, sans fournir la marchandise.

Quatre hommes, âgés de 23 à 31 ans, ont comparu mardi 19 mai devant le tribunal correctionnel de Versailles, pour un guet-apens sur fond de trafic de tabac à chicha à Mantes-la-Jolie (voir 6 avril).

•• Les magistrats les ont été condamnés à des peines de 18 mois de prison, dont 6 mois ferme, pour le moins impliqué, qui a joué le rôle de « commercial » … et de 2 ans de prison ferme pour les trois autres, rapporte Le Parisien.

•• Durant les débats, les quatre prévenus ont reconnu les faits mais ont tenté de les minimiser. Ils affirment que la vente devait bien se faire mais qu’un « geste suspect » des victimes a entraîné leur réaction. D’ailleurs le fournisseur précise qu’il a fait demi-tour avec … 50 kilos de tabac dans chaque main quand les choses ont mal tourné.

« J’ai cru qu’ils voulaient nous mettre une carotte et finalement, c’est nous qui les avons volés. J’en suis désolé » a expliqué à la barre le plus âgé du groupe qui serait à l’origine de tout. « J’étais sur Snapchat pour trouver des chantiers, et j’ai repéré cette annonce. Quelqu’un cherchait du goût à chicha et je l’ai proposé aux autres. On se connaissait parce qu’on allait tous les week-ends au Pacha Club (ndlr, une boîte de nuit de Louveciennes). » Il a dit avoir giflé l’acheteur et pris l’argent.

Le « commercial » a juste reconnu avoir négocié une vente. Quant à celui qui était armé, il a tout avoué … sauf les coups assurant qu’il tenait un faux pistolet.

•• Aucun des condamnés ne va toutefois retourner en prison car toutes ces peines sont … aménageables.