Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Sep 2017 | Profession
 

Xavier Hürstel, qui dirigeait le PMU depuis trois ans, vient d’annoncer son départ. Il va rejoindre un grand groupe technologique français.

Il avait intégré le GIE en 2008 comme numéro 2 (successivement de Bertrand Bélinguier et de Philippe Germond) avant de devenir lui-même PDG. Cet ancien de Bercy étant passionné du monde hippique. Au point de monter aussi dans des courses d’amateurs chevronnés.

Il s’est retrouvé, à partir de 2010, au cœur du dossier des paris sportifs et du poker en ligne lors de la mise en place d’une nouvelle régulation, pas toujours favorable à l’épanouissement du PMU.

Il a conduit également tout un programme de modernisation et de l’adaptation de l’offre de paris hippiques. Mais aussi des points de vente.

Dans ce cadre, ses relations avec les responsables de la Confédération ont toujours été fluides et constructives, malgré une constante pression syndicale sur la rémunération des titulaires. L’objectif étant d’inverser la courbe de la baisse tendancielle de l’activité, constatée ces dernières années et enrayée dernièrement (voir Lmdt du 16 juillet).

Ces derniers temps, ses relations avec le reste de la filière hippique n’étaient pas simples (voir Lmdt du 1er août). Il veillait à rester constamment force de propositions avec une curiosité jamais démentie pour les nouvelles technologies (voir Lmdt du 18 juin).

Xavier Hürstel a été reçu par Gérald Darmanin, à Bercy, tout dernièrement. Alain Resplandy-Bernard (directeur général délégué) va assurer l’intérim.