Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Août 2014 | International
 

Ebola ZMappLa presse commente la guérison acquise de la missionnaire et du médecin américains, contaminés par le virus Ebola au Libéria, comme étant un premier encouragement dans la lutte contre une épidémie dont le développement ne cesse d’inquiéter. Partout est cité le sérum, encore très  expérimental, ZMapp – développé par Mapp Biopharmaceutical, de San Diego – dont l’OMS a très exceptionnellement autorisé l’envoi en Afrique, en dehors des procédures de tests et autorisations habituelles (voir Lemondedutabac du 12 août).

Les médias insistent moins sur le rôle essentiel du tabac dans l’apparition de ces premiers signes encourageants. Mapp Biopharmaceutical produit, notamment, les anticorps composant son sérum à partir de plants de tabac (variété : Nicotania Benthamiana), cultivés et traités par Kentucky Bioprocessing à Owensboro (voir Lemondedutabac du 6 août). Cette entreprise, spécialisée dans la production de protéines à base de plantes, est même entrée, au début de cette année, dans le giron du géant du tabac Reynolds (voir Lemondedutabac du 16 juillet).

Car la somme de recherches et d’expériences sur le tabac (Nicotiana Tabacum), entrepris depuis un siècle, permet l’intéressant travail de manipulation génétique auquel se prête la plante de par ses qualités, entre autres, de culture rapide, en grande quantité et à un coût accessible. C’est ainsi que la plante de tabac est déjà utilisée dans des recherches sur le traitement du virus grippal aviaire H5N1 et la production d’albumine humaine. Et ce ne sont que des exemples (voir Lemondedutabac du 14 janvier).