Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Juin 2015 | Pression normative
 

Cigarette mentholAdopté en première lecture à l’Assemblée nationale, le projet de loi Santé, en l’état, fait peser une menace directe sur un marché très significatif pour l’activité et le modèle économique des buralistes : le menthol (voir Lmdt des 3 et 7 mars).

En effet, une disposition visant à prohiber la présence d’arômes susceptibles de modifier l’odeur ou le goût des produits du tabac, se traduit, de fait, par la suppression du menthol dès maintenant.

Ceci est en contradiction avec la nouvelle Directive tabac européenne qui autorise les cigarettes mentholées jusqu’ à mai 2020 (en tant que produit du tabac contenant un arôme caractérisant particulier et dont le volume des ventes représente 3 % à l’échelle européenne).

Il en résulte donc une conséquence précise : la remise en cause – immédiate, uniquement en France – du menthol. Lequel y représente 9 % du marché du tabac. Soit un million de consommateurs se procurant chaque année 4 milliards de cigarettes chez leurs buralistes.

Ces consommateurs se caractérisent par leur nette prédilection au menthol (96 % d’entre eux y restent fidèles). Il est frappant de constater que moins de 2 % des fumeurs de cigarettes menthol se tournent à l’occasion vers des cigarettes classiques.

Ces mêmes consommateurs sont d’ailleurs prêts à aller dans un autre point de vente s’ils ne trouvent pas leur marque de cigarette mentholée chez leur buraliste habituel.

En revanche, s’il s’avérait que le produit ne soit plus disponible dans le réseau des buralistes, l’envie de s’approvisionner sur le marché parallèle sera forte.

À suivre.