Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Oct 2018 | Observatoire
 

Leclerc vient d’inaugurer, à Saintes, un nouveau magasin exclusivement réservé aux produits bio. 200 autres devraient suivre en France d’ici 2021.

Rayonnages en bois, absence de chariots, produits en vrac, fruits et légumes disposés dès l’entrée et issus majoritairement de circuits courts : « Le Marché bio », nouvelle enseigne de Leclerc, reprend clairement tous les codes du genre, jusqu’à faire oublier la griffe habituelle des supermarchés Leclerc.

•• Près de 5 000 références et des surfaces de vente jusqu’à 700 mètres carrés, 40 magasins attendus en 2019, 200 d’ici 2021. L’appétit affiché s’explique par le poids de ce marché en pleine croissance : plus de 20 % par an en France, pour un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros, en 2017.

•• « Notre ambition est de devenir le leader européen dans le bio », résume sans détour Michel-Édouard Leclerc. Leurs grandes surfaces et le drive dégagent déjà, selon lui, un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros avec le bio. Assez pour placer Leclerc en seconde position, derrière le réseau de magasins Biocoop.

•• Le second « Marché bio » devrait rapidement suivre à Erstein, dans le Bas-Rhin. « Nous réfléchissons à ce concept depuis quatre ans. Cela correspond à une demande des petits producteurs qui ont peur de l’univers des hypermarchés et réclament des espaces dédiés, exclusifs. »