Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Août 2018 | Observatoire
 

Le Mondial de football, les fortes chaleurs, le succès des ventes privées et le commerce en ligne ont pesé sur les soldes d’été, qui se sont achevées, ce mardi 8 août, en demi-teinte. Et cela n’est pas sans conséquences, de différentes natures, sur tous les autres commerces « périphériques » … comme les buralistes. 

« Nous n’avons pas encore de bilan chiffré mais nous anticipons un recul des ventes de -5 à -10 % comparé à 2017, après déjà une baisse de -7 % pour les soldes d’hiver. La tendance s’aggrave », explique Yves Marin, expert distribution chez Bartle. Les températures élevées auraient limité les déplacements des consommateurs qui, « lorsqu’ils se sont déplacés, ont acheté des petites pièces », souligne Yves Marin.

À Paris, 55 % des commerçants se disent déçus par le chiffre d’affaires réalisé pendant les soldes de cet été 2018, selon un bilan de la Chambre de Commerce de Paris Ile-de-France.

Rappelons que le Gouvernement va ramener la durée des soldes à quatre semaines, à partir de l’hiver 2019, contre six aujourd’hui.

Outre une baisse de la fréquentation, entamée il y a des années, les soldes souffrent de la concurrence accrue d’opérations de promotions tout au long de l’année (Black Friday, etc. / voir Lmdt du 23 novembre 2017) et des ventes privées qui « cette année, ont eu un fort succès en juin, même si ce mois n’a pas été florissant », souligne Yohann Petiot, directeur général d’Alliance du Commerce  (26 000 magasins dans le secteur de l’équipement de la personne). Les promotions « hors soldes » représentent déjà 25 % des ventes annuelles, et elles sont en croissance, souligne de son côté Yves Marin.