Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Mar 2021 | Vapotage
 

myblu, la marque de vape de Seita Imperial Brands, met à la disposition de ses consommateurs le premier dispositif de recyclage de ses capsules usagées en France.

Après avoir été le premier acteur à commercialiser en France un système de vape fermé dans le réseau des buralistes en juin 2018 (voir 14 mai 2018), myblu, filiale de Seita Imperial Brands, et parmi les leaders de la vape en France, met à la disposition de ses consommateurs un système de recyclage de ses capsules de e-liquide (également appelées pods).

•• Lancé en janvier 2021 d’abord en pilote chez plus de 150 buralistes volontaires à Paris et en région parisienne, le dispositif vise à collecter les pods myblu usagés.

Ces pods sont ensuite recyclés à 97 % par HPM, une entreprise allemande spécialisée dans la valorisation des déchets. L’ensemble du process, de la collecte au recyclage, est neutre en impact carbone.

•• Ce dispositif répond clairement à une attente des consommateurs myblu, interrogés par la marque :

• 88,6 % prennent en compte l’impact environnemental d’un produit lors de son achat
• 58,2 % souhaitent un point de collecte chez leur revendeur myblu pour rapporter et recycler leurs pods usagés

Afin de permettre à ses consommateurs de localiser le buraliste participant à l’opération le plus proche, la marque met à leur disposition un store locator accessible sur www.blu.com/fr/fr/recyclage

•• Pour Julia Snedkova, Directrice Marketing de Seita Imperial Brands : « En lançant il y a plus de 2 ans, le premier système de vape fermé dans le réseau des buralistes, nous offrions aux fumeurs une alternative à la cigarette, 95% moins nocive. Avec le recyclage des capsules myblu, nous allons plus loin, et donnons à nos consommateurs la possibilité de participer activement à la valorisation de leurs pods usagés. Ce projet est une preuve supplémentaire de l’engagement de Seita Imperial Brands dans l’évolution des attentes environnementales des français. »