Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Sep 2019 | E-cigarette
 

Interdiction de ventes d’e-cigarettes à San-Francisco, dans le Massachusetts, en Inde, limitation aux e-cigarettes sans arôme, condamnation de l’OMS, cas de maladies pulmonaires aux États-Unis pour mauvais usages (voir Lmdt des 17, 18 et 25 septembre) … 

L’écho médiatique qui les accompagne menace-t-il de secouer le modèle économique de la filière du vapotage en France ?

Charly Pairaud, membre de la Fivape (voir Lmdt des 29 juillet) et co-dirigeant du fabricant de e-liquides Vincent dans les Vapes (VDLV / voir Lmdt du 27 septembre) s’inquiète, relativise mais, au fond, ne décolère pas dans Sud-Ouest (27 septembre). « On ne peut pas, pour le moment, parler de recul de chiffre d’affaires, mais il est clair que les clients qui venaient pour arrêter de fumer sont moins nombreux.

•• « Le traitement de cette information, la réaction de ces États, ou villes, voire pays, ont un impact sur l’activité dans notre pays et dans toute l’Europe, alors qu’en réalité il n’y a aucun lien entre ce qui se passe aux USA et ce que nous vivons » déclare-t-il. D’ailleurs, certains revendeurs de la région reconnaissent :« nos ventes reculent de 15 à 20 % ».

« Il n’est plus rare, depuis cet été, qu’un de nos revendeurs nous rapporte que quelqu’un est entré dans sa boutique pour le traiter d’empoisonneur, de tueur » ajoute Charly Pairaud.

•• Le représentant de la Fivape ne comprend pas et rappelle que « les alertes médicales US portent sur une utilisation de la cigarette électronique qui serait impossible en France si l’on reste dans le circuit commerciale réglementé ».

•• Ce qui a été clairement reconnu par Agnès Buzyn et le directeur de l’Anses (Agence nationale de Sécurité sanitaire) :  « nous n’avons pas d’alerte sanitaire particulière sur cette question, nous ne sommes pas du tout dans la même situation que les USA » (voir Lmdt des 22 et 24 septembre).

•• La quasi-totalité des décès recensés aux USA concernent des utilisateurs tués par des surdoses de psychotropes : la plupart, des liquides impliqués contenant du THC, le principe actif du cannabis, en très forte quantité. Des recharges achetées la plupart du temps à des dealers, dans la rue ou sur internet (voir Lmdt du 27 septembre).

« En clair, l’interdiction de toute cigarette électronique liée uniquement à ses décès revient en fait à interdire les voitures à tous, à cause des accidents dus aux chauffards » estime Charly Pairaud.