Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Mar 2019 | E-cigarette, Profession
 

Présidente de Seita – Imperial Tobacco France, Dior Decupper (voir Lmdt du 5 janvier 2019) développe, dans le dernier numéro du Losange (voir Lmdt du 17 mars 2019), son analyse du marché du vapotage. Extraits.

•• Sur l’évolution du marché : « Nous avons une position très arrêtée sur la question : le marché global va basculer vers les systèmes fermés, à capsules, tandis que les systèmes ouverts deviendront un marché de niche avec de gros mods réservés aux experts. Cela s’est déjà produit aux États-Unis, et suit cette même tendance au Royaume-Uni, très en avance sur la vape. »

•• Sur les chiffres : « En termes de croissance, nous partageons l’analyse du cabinet Xerfi (voir Lmdt du 23 novembre 2018) car aujourd’hui on enlève des barrières à la catégorie, notamment grâce aux systèmes fermés plus simples et plus pratiques à vendre comme à consommer.

« Le réseau des buralistes enregistre une croissance de ses ventes à deux chiffres tous les mois et a fait progresser son activité vape de 60 % en 2018 selon nos évaluations. Et My Blu contribue à hauteur de 40 % de cette croissance dans le réseau ! » (voir Lmdt du 20 février 2019).

•• Sur la concurrence entre différents canaux de distribution : « Les boutiques spécialisées réalisent 60 % des ventes et attirent 70 % des nouveaux vapoteurs en recherche de conseils. Internet, pour le prix, et les buralistes, pour la praticité, se partagent équitablement le reste des ventes.

« Aujourd’hui, il y a une véritable complémentarité des canaux de distribution. Les consommateurs commencent par se renseigner chez les spécialistes et, une fois convaincus, ils recherchent la simplicité de la proximité pour acheter leurs capsules. »