Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Sep 2019 | E-cigarette, International
 

Le groupe Impérial Brands (propriétaire de la blu / Seita en France) a ouvert au Journal du Dimanche les portes de son centre de recherche de Liverpool, au Royaume-Uni.

Et le reportage a été publié, ce 22 septembre, en pleine polémique sur la cigarette électronique (voir Lmdt des 18, 20 et 21 septembre) sur lequel l’hebdomadaire ne manque pas d’insister. Mais dans ce contexte, cela marque une volonté de comprendre en allant à la source du sujet, de la part du média, qui vaut la peine d’être soulignée.

•• Le centre abrite une partie des 150 développeurs et des 220 chercheurs qu’Imperial Brands a mobilisés sur l’e-cigarette. Parmi eux, les équipes de Nerudia, une startup spécialisée dans le développement de nouveaux produits, rachetée en 2015.

« Mettre au point des nouveautés revient à se donner plus de chances d’attirer les consommateurs de tabac traditionnel » explique David Newns, directeur de l’innovation d’Imperial Brands, « nous déposons plus d’une centaine de brevets par an » (…)

•• Les grands fabricants d’e-cigarettes « se réfugiaient derrière un chiffre : leur produit est 95 % moins toxique que le tabac » poursuit le JDD. Ils doivent aujourd’hui en apporter la preuve avec des données scientifiques.

« Nous avons opté pour un système fermé qui nous permet de maîtriser nos vapoteuses et nos cartouches » assure Abid Khan-Lodhi, directeur de l’innovation de Nerudia.