Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Juil 2019 | Associations, E-cigarette
 

Et la polémique continue autour de la dépêche AFP relayant, à sa façon, les récentes positions de l’OMS – Organisation mondiale de la Santé – sur les cigarettes électroniques (voir Lmdt de ce jour et du 27 juillet).

Dans un communiqué, la Fivape (Fédération interprofessionnelle de la Vape / voir Lmdt du 1er novembre 2018) dénonce très fermement la formule « l’incontestable nocivité » … « reprise massivement et sans recul par la presse et la télévision ».

•• La Fivape reproche au rapport d’« indiquer à de nombreuses reprises ne pas être en mesure d’émettre un avis définitif sur le niveau de risque que représente la cigarette électronique, prétextant un manque de preuves scientifiques » pour finalement « se contredire lui-même et affirmer sans ambiguïté « l’incontestable nocivité » des cigarettes électroniques ».

D’autant que l’OMS « ne se base que sur une seule source dont elle est elle-même à l’origine : un rapport sur les « inhalateurs électroniques de nicotine » datant de 2014, déjà largement contesté à l’époque par les professionnels de santé et les scientifiques ».

Ainsi, « l’OMS fait le choix délibéré de fermer les yeux sur plus de cinq ans de recherches étayées par des centaines de publications scientifiques et médicales sur le vapotage, démontrant les unes après les autres son faible niveau de risque et son efficacité ».

•• Autre source d’inquiétude : la récente synthèse de Santé Publique France faisant ressortir que la perception de la nocivité pour la santé des produits du vapotage par rapport au tabac était en augmentation constante depuis 2014 (voir Lmdt du 26 juin). « La France ne peut pas se permettre ce genre de régression face à l’urgence sanitaire qu’est la sortie du tabac, surtout avec une prévalence tabagique parmi les plus élevées d’Europe » alerte le communiqué.

•• « La vape est un outil pragmatique qu’il faut encourager et défendre. Porté par les usagers, acteurs volontaires de leur sortie du tabac, et par l’expertise des professionnels indépendants, le vapotage est une innovation de rupture qui doit être considérée à sa juste valeur : une porte de sortie vers une vie sans tabac » rappelle la Fivape.

« Alors, comment nous, professionnels responsables, porteurs passionnés d’une innovation de rupture majeure pour la santé publique, comment pouvons-nous lutter contre de fausses informations, surtout lorsqu’elles sont issues d’une institution aussi statutaire que l’OMS ? » poursuit le communiqué sur un ton alarmiste avant de conclure « … notre voix a besoin d’être relayée et soutenue par des professionnels de santé légitimes, par un personnel politique courageux et enfin par des journalistes conscients de l’impact de leur parole sur la vie des fumeurs prisonniers du tabac ».