Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Fév 2018 | Vapotage
 

Toujours ce matin, dans le 7/ 9 de France-Inter (voir Lmdt de ce jour), la ministre de la Santé a dû répondre à une interrogation sur les récentes études concernant le vapotage.

Sa réponse marque une différence par rapport au conservatisme prudent dont elle a fait preuve jusqu’ à maintenant (voir Lmdt du 20 juillet 2017).

Agnès Buzyn : « Il y a beaucoup d’études sur le vapotage, sur la cigarette électronique … elles ne sont pas toutes concordantes.

« Une des raisons pour lesquelles le vapotage a été soumis aux mêmes règles que la cigarette – notamment, pas le droit de vapoter dans les avions – c’est que cela pouvait être censé faire rentrer les jeunes dans le tabagisme et que cela pouvait être un début d’addiction au geste et à la nicotine … c’est ce que disent ces enquêtes. D’autres enquêtes, au contraire, notamment internationales, ne disent pas cela.

« Moi, je continue à être prudente sur le vapotage. On ne sait, à la fin, ce qu’est la toxicité de tous ces produits. Certains sont en vente sur Internet. On ne sait pas toujours ce qu’il y a dedans …

« Ce sera, de toute façon, moins toxique que la cigarette. C’est une certitude. Parce que franchement, la cigarette est tellement redoutable. Là-dessus, il n’y a pas de doute !

« Cependant, de là à vapoter pour le plaisir et à penser que c’ est anodin … ça, je ne le crois pas. »