Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Juin 2019 | Profession
 

Le salon Vap’Est, qui s’est tenu hier à Pont-à-Mousson – remarquablement organisé et avec des buralistes très motivés (voir Lmdt du 22 juin) – aura confirmé ce que les ayatollahs de la vape ont du mal à comprendre.

Tout simplement, que la montée en maturité des buralistes en matière de vapotage – lente mais sûre – est profitable à la vape toute entière.

•• Le monde de la Vape – et celui des produits de nouvelle génération – se plaint d’être mal connu, si ce n’est ignoré, des élus politiques en général ?

Ils étaient trois politiques à être présents à l’inauguration de Vap’Est. Chacun(e) représentatif(ve) dans son domaine : Valérie Debord, influente vice-présidente du Conseil régional Grand Est, maire-adjointe de Nancy ; Caroline Piat, députée La France Insoumise, très présente en séance à l’Assemblée nationale ; Hervé Lemaire, président de la Communauté de communes de Pont-à-Mousson, un homme de terrain.

Ils ont pu déambuler entre les différents stands et suivre les explications d’acteurs de la vape, très différents les uns des autres. Le temps de s’informer en toute liberté,

•• Le monde de la Vape se plaint de ne pas être compris des journalistes et d’être mal médiatisé ?

L’Est Républicain et France Bleu étaient présents et ont, là encore, pu s’informer en parlant avec des acteurs très informés. Justement, France Bleu a interrogé le Président de la Confédération sur « la légitimité des buralistes à vendre des cigarettes électroniques et des e-liquides ? »

Philippe Coy : « Déjà, le vapoteur de demain, c’est le fumeur d’aujourd’hui … Mais en plus, le vapotage correspond à un nouveau phénomène de société. Un commerce de proximité comme le nôtre, qui vit au milieu des Français, doit donc être capable de l’incarner.

« Tout comme nous incarnons Nickel, une néo-banque à succès, dont le fonctionnement correspond aux nouveaux usages de services bancaires. L’objectif est que tous les buralistes aient leur offre vapotage. »