Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2020 | Trafic
 

Un jeune de 21 ans, qui écoulait des cigarettes de contrebande à Champagne-sur-Oise le week-end dernier, a utilisé une arme à feu contre ses clients qui voulaient, selon lui, le … voler.

Il semblerait que depuis un an environ, ce jeune commercial en alternance écoulait des cigarettes de contrebande achetées à Saint-Denis (voir 18 et 6 février). Tout s’est enrayé, ce 15 février vers 18 heures, alors qu’il s’apprêtait à fournir – à Champagne-sur-Oise (à 13 kilomètres de Pontoise) – deux cartons de 50 cartouches à trois jeunes : pour environ 4 000 euros.

•• Selon le prévenu, la bande aurait eu l’intention de lui dérober sa marchandise, l’un d’eux l’ayant aspergé de gaz lacrymogène.

Au contraire, les jeunes en question assureront qu’ils l’ont gazé pour se défendre s’apercevant que leur interlocuteur sortait une arme : un 6.35 modifié et qu’ils avaient juste eu le temps de s’engouffrer dans leur voiture sur laquelle il avait alors ouvert le feu.

En fait, le lendemain – après s’être débarrassé des cigarettes et de son arme – le jeune vendeur s’est rendu à Gendarmerie.

•• « Vous pouviez tuer pour 4 000 euros de cigarettes ! » a fait remarquer la magistrate, lors du jugement en comparution immédiate. « Je suis bien conscient que j’aurais pu briser une famille (…) J’ai commencé par fournir des copains, et puis, de fil en aiguille … L’arme, c’était pour me protéger. Je rencontrais des gens en qui je n’avais pas confiance » s’est défendu le prévenu.

« De quoi parle-t-on depuis une heure ? » a conclu la présidente, peu convaincue, et mettant en avant les « réflexes chevronnés de trafiquant » et le sang-froid du prévenu. Verdict : 3 ans de prison, assortis de 30 mois de sursis, avec mandat de dépôt. Soit 6 mois à l’ombre.