Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2021 | Trafic
 

L’activité des vendeurs de cigarettes à la sauvette qui sont légion à la gare de Garges-Sarcelles (Val-d’Oise / voir 18 février) vient de subir un coup de frein. Les policiers de Sarcelles ont interpellé un de leurs fournisseurs.

Et les enquêteurs ont saisi un stock considérable de cartouches de cigarettes appartenant à un semi-grossiste, qui a été condamné … à six mois de prison avec sursis et à 96 000 euros d’amende.

L’enquête trouve son origine dans des renseignements obtenus par un équipage de voie publique dédiée, dans le Quartier de Reconquête républicaine (QRR) de Garges-Sarcelles, relatif aux cigarettes de contrebande.

•• Ces informations portaient sur un fournisseur de cartouches de cigarettes et un appartement situé à Garges, qui lui servait de lieu de stockage, rapporte Le Parisien. Suite au dispositif de surveillance, l’individu a été interpellé, ce 21 mai, alors qu’il venait de livrer un premier client et qu’il se trouvait en possession de 23 cartouches de cigarettes prêtes à être à nouveau livrées à des revendeurs de la gare.

La perquisition au domicile du suspect, originaire du Bangladesh, a permis la saisie de 939 cartouches de cigarettes de contrefaçon de diverses marques, avec deux livres de comptes.

•• Lors de sa garde à vue, le mis en cause, inconnu des services judiciaires, a reconnu être le fournisseur de plusieurs revendeurs opérant à la gare de Garges-Sarcelles. L’exploitation de ses deux téléphones portables a permis d’établir que son activité était régulière et soutenue. Les policiers évaluent le nombre de ses clients à environ 150.

Le suspect a par ailleurs expliqué qu’il avait lui-même deux fournisseurs réguliers, d’origine afghane, dont il ignorait cependant les identités. Les policiers de Sarcelles ont ouvert une autre procédure relative à ces derniers dans le but de les identifier.