Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Jan 2020 | Trafic
 

Ce mardi 21 janvier en fin d’après-midi, une opération de police a permis de démanteler, à Choisy-le-Roi, un trafic de cigarettes de contrebande bien structuré qui tournait à plein régime depuis décembre. Le « patron » et deux vendeurs ont été placés en garde à vue.

•• Excédés par la file d’attente devant un vendeur à la sauvette, les riverains avaient  fait appel aux policiers. De 10 heures à 22 heures, les clients se pressaient pour profiter du tarif imbattable de 5 euros le paquet.

Venant d’un peu partout, du quartier ou après avoir emprunté le RER, selon une source policière. Et le « vendeur du jour » se plaçait le plus souvent devant des commerces très fréquentés, genre boucherie ou boulangerie.

•• Régulièrement, la Brigade anti-Criminalité de Choisy ou la Brigade territoriale de Contact interpellaient le vendeur. « Mais bon, quand on arrête avec deux cartouches à la main un pauvre type payé une misère, on sait bien que ce n’est pas ça qui va changer les choses » détaille un policier dans Le Parisien, « il fallait démanteler tout le réseau. »

•• Grâce à la mise en place d’une surveillance, le chef du réseau – un Choisyen de 41 ans – a fini par être coincé. Dans un « appartement nourrice », les enquêteurs ont saisi tout le stock : près de 2 300 paquets de Marlboro, 2 500 gélules de médicaments et 1 500 euros en liquide.

De quoi alimenter ce business qui faisait environ 250 clients par jour. Quant aux deux revendeurs, ce sont deux étrangers en situation irrégulière.

Les cigarettes de contrebande étaient apparemment achetées en Espagne. Le bénéfice pour l’organisateur était d’environ 1 500 euros par jour.