Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Fév 2018 | Pression normative
 

Et par le plus grand des hasards, il s’agit de l’École des hautes Études en Santé publique (EHESP) où … Karine Gallopel-Morvan officie en tant que maître de conférences (voir Lmdt des 6 février 2018, 1er juin 2017 et 18 juin 2014).

•• À partir du 31 mai 2018, date de la traditionnelle « Journée mondiale sans Tabac », l’école rennaise, située sur le campus de Villejean, deviendra donc officiellement le premier campus sans tabac de France. Avec une signalétique dédiée et explicite, si ce n’est élaborée : « Vous rentrez dans un campus sans tabac ».

Les fumeurs seront donc invités à s’éloigner des entrées de l’école. « On ne pourra plus fumer partout à l’extérieur. Nous installerons des zones dédiées pour les fumeurs à la lisière du campus », précise Laurent Chambaud, le directeur. Sans autre précision sur les limites de la lisière. Ou la lisière de la lisière.

« Aucune sanction n’est par contre envisagée contre les contrevenants. Je n’y suis pas favorable, nous serons plus dans la pédagogie » souligne sagement le directeur.

•• Formant chaque année des cadres, des inspecteurs et des étudiants en santé publique, l’EHESP « se devait de montrer l’exemple », affirme encore le directeur, « nous formons des personnes qui travailleront au quotidien sur ces questions de prévention et de santé publique, cela nous semblait donc naturel de s’engager dans cette démarche ». C’est vrai, il fallait y penser. Et il était temps.

L’École des hautes Études en Santé publique va également renforcer l’accompagnement des personnels et des étudiants souhaitant arrêter de fumer, avec l’aide d’une infirmière tabacologue et d’une sophrologue. Le BA-ba, en somme. C’est la moindre des choses s’agissant d’étudiants en étude supérieure.

•• Reste que tout connaisseur des solides traditions estudiantines rennaises s’ inquiétera de savoir à quand l’ avènement du campus sans alcool ni joint.